Le temps d'un stage dans un village d'artisans
l'insertion des jeunes dans le monde du travail - 2007
Thierry WENDLING

Extrait de : "Temps social, temps vécu (édition électronique)"
Sous la direction de Claude Mazauric ; 129e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Besançon, 2004

Alain BIHR, Emmanuel FAIVRE, Jean-Claude HORNUS, Philippe MANNEVILLE, Nadine RIBET, Olivier VERNIER, Benoist PIERRE, Christine BARRALIS, Jean-Daniel MOREROD, Bruno RESTIF, Christine PEREZ, Marie-Christine LACHESE, Philippe LARDIN, Robert CHAMBOREDON, Olivier TROUBAT, Théotiste JAMAUX-GOHIER, Olivier CODINA, Michel VERNUS, Corinne MARACHE, Aimée MOUTET, Nicolas HATZFELD, Roselyne PROST, Piero-D. GALLORO, Pascal RAGGI, Claude ROCHETTE, David LAMOUREUX, Sophie BERNARD, Sébastien RICHEZ, Béatrice EYSERMANN, Thierry WENDLING, François BAUDELAIRE, Pierre CHARBONNIER, Thierry COUZIN, Bernard LACHESE, Michèle TOUCAS-BOUTEAU, Yvan COMBEAU, Gérard BODE, Jacques GAVOILLE, Michel MIEUSSENS, Anne THOMAZEAU
Paris, Éditions du CTHS
2007
p. 334-345
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement

Le Village d'artisans a été conçu pour aider des « jeunes » à la recherche d'une activité professionnelle et s'adresse ainsi à une catégorie sociale considérée comme spécifique. Bien que l'idée de « jeunesse » n'apparaisse pas dans son appellation, une réflexion importante a été menée par les promoteurs du projet sur ce moment de la vie. De fait, le projet paraît reposer sur une base utopique : au contact de cette « communauté » inventée et de ce travail « artisanal », les jeunes peuvent trouver moyen de développer des valeurs et des compétences nécessaires à une entrée
réussie dans le monde du travail. Mais le Village d'artisans ne reste pas dans cette dimension utopique, puisque Job Service impose un cadre structurant, et que les jeunes bénéficient de la médiation socioprofessionnelle des artisans. Plusieurs éléments rappellent cependant la difficulté de toute action sociale prise entre le souhait d'obtenir des résultats et le souci de ne pas heurter les personnes concernées. À terme, c'est la constitution d'un projet de vie qui est attendue.