Les temps et les saisons du mariage
la population de Toulon au XVIIe siècle et au début du XVIIIe siècle - 2007
Bernard LACHÈSE

Extrait de : "Temps social, temps vécu (édition électronique)"
Sous la direction de Claude Mazauric ; 129e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Besançon, 2004

Alain BIHR, Emmanuel FAIVRE, Jean-Claude HORNUS, Philippe MANNEVILLE, Nadine RIBET, Olivier VERNIER, Benoist PIERRE, Christine BARRALIS, Jean-Daniel MOREROD, Bruno RESTIF, Christine PEREZ, Marie-Christine LACHESE, Philippe LARDIN, Robert CHAMBOREDON, Olivier TROUBAT, Théotiste JAMAUX-GOHIER, Olivier CODINA, Michel VERNUS, Corinne MARACHE, Aimée MOUTET, Nicolas HATZFELD, Roselyne PROST, Piero-D. GALLORO, Pascal RAGGI, Claude ROCHETTE, David LAMOUREUX, Sophie BERNARD, Sébastien RICHEZ, Béatrice EYSERMANN, Thierry WENDLING, François BAUDELAIRE, Pierre CHARBONNIER, Thierry COUZIN, Bernard LACHESE, Michèle TOUCAS-BOUTEAU, Yvan COMBEAU, Gérard BODE, Jacques GAVOILLE, Michel MIEUSSENS, Anne THOMAZEAU
Paris, Éditions du CTHS
2007
p. 378-385
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Toulon, port de guerre et de commerce, est à la fin du XVIIe siècle une ville moyenne de plus de 20.000
habitants. Le recensement de la Capitation de 1695 est la source d’une base de données informatique.
Elle identifie maison par maison son propriétaire, et ses locataires dont on connaît pour chacun le nom,
le prénom, le métier exercé, le prénom et le nom de jeune fille de sa femme, le prénom et l’âge de chaque enfant vivant sous le toit des parents, les domestiques, compagnons et apprentis résidant avec eux.
Enrichie par les registres paroissiaux des baptêmes, mariages, et des sépultures, cette base de données donne ainsi la reconstitution des familles présentes à Toulon en 1697, de celles dont elles sont issues, de celles qui leur ont succédé et leurs entrelacements par les mariages et, dynamisée par la lecture de ces registres à travers le début du XVIIIe siècle, elle permet une lecture de l’évolution
démographique de cette population sur près d’un siècle, évitant les écueils d’une étude par prélèvement.
Les temps du mariage. Combien de temps les hommes attendaient-ils pour se marier, et combien
d’années leurs femmes les ont-ils attendues ? Le statut ou le métier, l’entente des parents, la proximité
physique sont-ils des indicateurs valables pour l’appréciation du choix du conjoint, comme pourrait
l’être le décès du père ou le rang dans la fratrie. Les saisons du mariage. S’il était recommandé de ne pas
se marier pendant les temps clos de l’Eglise catholique, carême, avent, etc., ces prescriptions étaientelles suivies ? Les saisons avaient-elles une influence sur la fixation de la date du mariage dans cette société urbaine comme il pouvait l’être en milieu rural ? Les temps de la maternité. Les conceptions prénuptiales étaient-elles nombreuses, ou bien les jeunes Toulonnais étaient-ils sages, prudents, ou patients, avant de mettre au monde leur premier
enfant ?