Les congrès de l’Association française pour l’avancement des sciences et la diffusion des sciences en région
2007
Évelyne BROUZENG-LAVIE

Extrait de : "Transmission et diffusion des savoirs dans le sud de la France (édition électronique)"
Sous la direction de Paul BROUZENG et Marie-Françoise DIOT ; 126e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Toulouse, 2001

Jean-Loup d'HONDT, Daniel DAVID, Lúcio CRAVEIRO DA SILVA, Raquel GONÇALVES, Pierre LASZLO, Hernani L. S. MAIA, Myriam SCHEIDECKER-CHEVALLIER, Suzanne DÉBARBAT, Évelyne BROUZENG-LAVIE, Robert LOCQUENEUX, Laetitia MAISON, Claudine ADAM, Patrick FERTÉ, Corinne CASSE et Véronique GINOUVÈS, Simone MAZAURIC, Jacques MOURIER, Pascale RIVIÉRE, Michel TAILLEFER, Franck VIDAL
Paris, Éditions du CTHS
2007
p. 79-88
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

L’Association française pour l’avancement des sciences (AFAS) regroupe des membres issus à la fois de l’industrie, du commerce et de la société civile. Dès sa création, cette association a affiché sa volonté de décentraliser ses activités en province ; elle a d’ailleurs tenu son premier congrès en 1872 à Bordeaux. Les congrès annuels de l’AFAS mobilisent de nombreux acteurs (élus, chefs d’entreprises, médecins, etc.) qui souhaitent à travers ces
manifestations dynamiser leur région. Au-delà de ces manifestations, les missions de l’AFAS sont relayées sur place dans des actions concrètes menées sur plusieurs années.
L’Association pour l’aménagement des montagnes, fondée à Bordeaux en 1904 par Paul Descombes, est un exemple particulièrement intéressant de l’essaimage des principes de l’AFAS dans une initiative de terrain répondant à un besoin spécifique et urgent, à savoir « Sauver la terre de la patrie », à un moment où le déboisement des campagnes prend des proportions inquiétantes.
Des personnalités locales impliquées dans le déroulement d’un programme novateur vont favoriser le développement de la région de la vallée d’Aure en s’appuyant sur la diffusion de pratiques scientifiques. Les congrès locaux de l’AFAS sont au coeur de ce maillage et jouent un rôle déterminant dans la promotion des expériences de terrain.