Exemple de la fondation d’un observatoire de province français à la fin du XIXe siècle
l'Observatoire astronomique de Bordeaux - 2007
Laetitia MAISON

Extrait de : "Transmission et diffusion des savoirs dans le sud de la France (édition électronique)"
Sous la direction de Paul BROUZENG et Marie-Françoise DIOT ; 126e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Toulouse, 2001

Jean-Loup d'HONDT, Daniel DAVID, Lúcio CRAVEIRO DA SILVA, Raquel GONÇALVES, Pierre LASZLO, Hernani L. S. MAIA, Myriam SCHEIDECKER-CHEVALLIER, Suzanne DÉBARBAT, Évelyne BROUZENG-LAVIE, Robert LOCQUENEUX, Laetitia MAISON, Claudine ADAM, Patrick FERTÉ, Corinne CASSE et Véronique GINOUVÈS, Simone MAZAURIC, Jacques MOURIER, Pascale RIVIÉRE, Michel TAILLEFER, Franck VIDAL
Paris, Éditions du CTHS
2007
p. 99-102
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Un des grands noms de la science méridionale est sans conteste celui de Georges Rayet (1839-1906). Découvreur en 1867 avec Charles Wolf des étoiles qui portent leurs noms lorsqu’il est encore astronome à l’Observatoire de Paris, il contribue efficacement à la création d’un observatoire astronomique en 1879 à Floirac près de Bordeaux, trois ans après sa titularisation à la chaire d’astronomie de l’université de cette ville. Mais très vite ses ambitions concernant le développement d’un centre de recherches surtout tourné vers l’astrophysique seront freinées par les volontés locales de l’enseignement supérieur et d’une astronomie au service de la navigation.
Cet exposé est l’occasion de s’interroger sur les conflits et les alliances survenus à la fin du XIXe siècle entre les partisans de la science fondamentale et les partisans de la science appliquée quant au rôle de l’Observatoire de Bordeaux. Plus précisément, nous insisterons sur les impulsions et les résistances des contextes scientifique et socio-économique lors de la création de l’institution, et sur les moyens techniques et les programmes de recherche choisis lors de la mise en opération des instruments. Enfin, des problématiques socio-historiques dégagées, nous tirerons des exemples de problématiques de médiation susceptibles de s’appliquer dans le cadre d’une valorisation du patrimoine ancien de cet observatoire astronomique.