Histoires, identités et logiques ethniques. Amérindiens, Créoles et Noirs Marrons en Guyane
2008
coordonné par Gérard Collomb et Marie-José Jolivet
Gérard Collomb, Marie-José Jolivet, Wim Hoogbergen, Jean-Yves Parris, Francis Dupuy
ISBN : 978-2-7355-0662-0
221 p., 16 x 24 cm, ill., br.
Collection : Le regard de l'ethnologue
N° dans la collection : 18
Code Sodis : F30707.5
commander l'ouvrage [prix : 28,00 €]
L'identité collective à laquelle a longtemps renvoyé la qualification de « Guyanais » s'est formée au cours de l'histoire moderne de la Guyane à partir de la double polarité de la créolisation et de l'appartenance à la nation française. Elle semble aujourd'hui remise en question par les transformations démographiques, économiques et culturelles que la région a connues au cours de ces dernières décennies. Le processus de créolisation n'est plus à même d'absorber les nouvelles populations, nombreuses et très diverses, désormais présentes sur le sol guyanais, et l'appartenance à la France ne suffit plus à fonder un imaginaire commun donnant unité et sens à ce territoire que l'histoire de la colonisation a séparé du Brésil et du Surinam.

Pour tenter d'éclairer ce nouvel environnement, les textes rassemblés dans l'ouvrage s'interrogent sur la manière dont se sont construits les rapports entre les différents groupes installés sur le fleuve Maroni, limite entre la Guyane et le Surinam mais surtout espace transfrontalier. Dans cette petite région, Amérindiens, Noirs Marrons et Créoles se sont rencontrés et ont cohabité. Les uns et les autres sont amenés aujourd'hui à reconstruire les rapports mutuels qu'ils avaient établis anciennement et à nouer de nouvelles relations avec les derniers arrivés, illustrant de manière éclairante la dimension multiculturelle de la Guyane et la complexité de son histoire.
Table des matières :
Entre affrontement et « communauté de destin » : les voies du multiculturalisme (Gérard Collomb et Marie-José Jolivet) – p. 7 Des « libérables » aux « étrangers ». Mémoire et histoire créole à Mana (Marie-José Jolivet) – p.... (lire la suite...)
Table des matières au format PDF.
Comptes rendus parus dans la presse :
Sciences humaines
09/09/2009 - Nicolas Journet
Compte rendu
Extraits :

"Ce recueil a le mérite de plonger dans le passé des rapports entre ces peuples bousculés par l'histoire : archives et mémoires orales s'entrecroisent pour rappeler l'épopée agitée des esclaves marrons, (...). L'appartenance à la France, écrivent les auteurs, ne suffit plus à donner une unité à ce territoire ultramarin".

Cahiers des Amériques latines
27/07/2010 - Emmanuel de Vienne
compte rendu
Extraits :

L'ouvrage, bien illustré et mis en page, est un beau livre d'histoires. Sans prétendre à l'exhaustivité ethnographique (seules cinq ethnies sont considérées) ou à une théorisation définitive et abstraite, il fournit les éléments essentiels à la compréhension de la Guyane contemporaine".

L’Homme
09/12/2010 - Marc Lenaerts
Compte rendu
Extraits du compte rendu de Marc Lenaerts paru dans le n° 195-196 de L'Homme, 2010, pp. 499-578.

"(...) l'ensemble du recueil invite à une lecture très dynamique des identités, où les mémoires historiques d'affrontent et se recomposent selon les enjeux du moment, en jouant sur différents niveaux d'appartenance et d'identification, et sur le déplacement incessant des frontières construites entre soi et l'autre.
Les auteurs ont choisi de centrer leur propos sur l'archipel du Maroni, à la frontière du Surinam - c'est-à-dire une des régions où les anciens équilibres démographiques ont connu les changements les plus rapides et les plus nets (...). Les différents points de vue se succèdent et se font écho d'un chapitre à l'autre, ce qui convient fort bien à la problématique abordée."