Insertion, intégration et réussites dans une société créole d'Ancien Régime
les Aquitains à Saint-Domingue (XVIIIe siècle) - 2007
Jacques DE CAUNA

Extrait de : "Culture et modes de sociabilité méridionaux (édition électronique)"
Sous la direction de Jean-Pierre AMALRIC ; 126e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Toulouse, 2001

Lucien ABENON, Jean-Charles BENZAKEN, Jacques de CAUNA, Martine CUTTIER, Vincent HUYGHES- BELROSE, Claude MEHATS, Roger TEXIER, Marc BORDIGONI, Colette BOUVIER- REYNAUD, Jean-Paul CASSE, Carine CALASTRENC, Georges COURTES, Jérôme CROYET, Emmanuel FILHOL, Michel PENNANEACH, Jean-Marc COMBE, Jean-Yves Le NAOUR, Pierre PURSEIGLE, Eric SAVARESE, Colette ZYTNICKI
Paris, Éditions du CTHS
2007
p. 34-47
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

L'étude des phénomènes migratoires ne peut se cantonner à l'analyse du cadre et des conditions de
départ. Pour une bonne compréhension, il paraît tout aussi important de se pencher sur les résultats à l'arrivée dans le pays d'accueil qui apportent un éclairage en retour particulièrement intéressant et utile, notamment lorsqu'il s'agit de l'intégration des nouveaux venus dans des sociétés locales à forte identité. Dans le cadre des aventures du premier empire colonial français vécues par des hommes du sud, un choix s'impose naturellement par son importance à la fois quantitative et qualitative : celui des Aquitains à Saint-Domingue, groupe régional le plus nombreux dans la plus riche des colonies françaises du XVIIIe siècle. Les modalités de leur
insertion, de leur intégration et de leur réussite, étudiées à partir d'une quinzaine de prosopographies significatives et replacées dans le contexte général de la colonie de plantation créole, permettent d'établir une typologie et de proposer des conclusions à valeur exemplaire pour l'apport des colons du sud à la constitution de l'ensemble des sociétés créoles. Parmi celles-ci, en dehors des voies classiques de l'insertion et des qualités requises habituellement chez les migrants pour une bonne intégration, l'existence de réseaux constituant un dispositif d'accueil à base
régionale favorisant le jeu des recommandations, ainsi qu'un état d'esprit collectif nouveau paraissent particulièrement importantes.