La circulation des populations par les cols luchonnais en période d’épidémie
l’apport des registres de la commission sanitaire de 1821 à 1822 - 2007
Carine CALASTRENC

Extrait de : "Culture et modes de sociabilité méridionaux (édition électronique)"
Sous la direction de Jean-Pierre AMALRIC ; 126e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Toulouse, 2001

Lucien ABENON, Jean-Charles BENZAKEN, Jacques de CAUNA, Martine CUTTIER, Vincent HUYGHES- BELROSE, Claude MEHATS, Roger TEXIER, Marc BORDIGONI, Colette BOUVIER- REYNAUD, Jean-Paul CASSE, Carine CALASTRENC, Georges COURTES, Jérôme CROYET, Emmanuel FILHOL, Michel PENNANEACH, Jean-Marc COMBE, Jean-Yves Le NAOUR, Pierre PURSEIGLE, Eric SAVARESE, Colette ZYTNICKI
Paris, Éditions du CTHS
2007
p. 135-143
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

En août 1821, Barcelone fut frappée par une épidémie de fièvre jaune, qui tua un sixième de la population totale de la cité. Sous le couvert d’une aide humanitaire et afin de limiter les risques de propagation de cette épidémie sur le territoire, le pouvoir central français statua en faveur d’un contrôle et d’une réglementation de l’accès à la zone frontalière. Il instaura trois mesures exceptionnelles, dont la mise en place d’un cordon sanitaire terrestre constitué d’un double réseau de structures à la fois médicale et militaire : les lazarets et les postes de
surveillance. L’analyse des registres de la commission sanitaire de Bagnères-de-Luchon, créée le 2 octobre 1821, et l’étude des différents actes résultant de la restriction et de la surveillance des passages transfrontaliers par les forces de police luchonnaises et les forces armées françaises, permettent de préciser les différents types de relations transpyrénéennes, de caractériser les catégories socioprofessionnelles concernées, de définir la saisonnalité des mouvements de populations et de cartographier la zone d’influence des cols luchonnais.