Le traitement discriminatoire des Tsiganes en Gironde, 1940-1946
2007
Emmanuel FILHOL

Extrait de : "Culture et modes de sociabilité méridionaux (édition électronique)"
Sous la direction de Jean-Pierre AMALRIC ; 126e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Toulouse, 2001

Lucien ABENON, Jean-Charles BENZAKEN, Jacques de CAUNA, Martine CUTTIER, Vincent HUYGHES- BELROSE, Claude MEHATS, Roger TEXIER, Marc BORDIGONI, Colette BOUVIER- REYNAUD, Jean-Paul CASSE, Carine CALASTRENC, Georges COURTES, Jérôme CROYET, Emmanuel FILHOL, Michel PENNANEACH, Jean-Marc COMBE, Jean-Yves Le NAOUR, Pierre PURSEIGLE, Eric SAVARESE, Colette ZYTNICKI
Paris, Éditions du CTHS
2007
p. 170-186
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Cet article vise à rendre compte du traitement discriminatoire dont les tsiganes furent victimes en Gironde entre 1940 et 1946. Hommes, femmes et enfants ont d’abord été assignés à résidence sur différentes communes du département, puis internés en novembre 1940 au camp de Mérignac-Beau–Désert. L’action menée par la préfecture de la Gironde dans ce domaine montre quelle politique répressive adopte le régime de Vichy, en accord avec l’occupant allemand, à l’encontre de la minorité tsigane.