Politiques d'aménagement et stations balnéaires
tentative de modélisation de l'évolution de la dialectique aménagement touristique/nature littorale (exemple du Languedoc-Roussillon) - 2008
Sébastien FOUGNIE

Extrait de : "Politique d'aménagement en milieu méditerranéen (édition électronique) "
sous la direction de Nacima Baron-Yellès ; 128e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bastia, 2003

Andrée DAGORNE, Sylvie CLARIMONT,Henri PAUC, Pierre-Arnaud BARTHEL, Youcef ICHEBOUBENE, Sébastien FOUGNIE, Lucette LAURENS, Hubert FRANÇOIS, Gérard RICHEZ, Josy RICHEZ BATTESTI, Yamna DJELLOULI, Abdelkarim DAOUD, Willy CHENEAU,Vincent Andreu-Boussut, Olivier Musard

Paris, Éditions du CTHS
2008
p. 72-89
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

À partir d’une observation empirique du phénomène touristique sur le littoral atlantique et d’un travail de conceptualisation de l’objet système « station », nous avons identifié les rapports sociaux sous-jacents à la création et à la dynamique de ces entités balnéaires. La station balnéaire est une superposition de productions spatiales propres à des modèles
d’aménagement touristique successifs, reposant sur une dialectique société/nature particulière. La modélisation va nous permettre de caractériser les mutations correspondant au passage d’un modèle à l’autre. L’application à l’exemple du Languedoc-Roussillon est probant et très symptomatique dans le sens où la mutation des années 1960 fut particulièrement radicale, dans le contexte historique et social de la société de
consommation ; de sorte que ce littoral constitue l’application presque absolue du modèle
d’aménagement du tourisme de masse, répondant à une relation station/nature qualifiée d’agresseur/agressée. Depuis plusieurs années, la théorie du tourisme durable propose une
nouvelle dialectique basée sur la durabilité et l’équilibre, exprimée dans le Plan de
développement durable de la mission interministérielle. Le nouveau modèle proposé repose
sur de nouveaux rapports sociaux et sur une globalisation de l’aménagement touristique ; sa
mise en place provoque une mutation de la station-système qu’il faut requalifier.