Au coeur du ré-aménagement touristique du littoral audois
la nature dans tous ses états - 2008
Vincent ANDREU-BOUSSUT

Extrait de : "Politique d'aménagement en milieu méditerranéen (édition électronique) "
sous la direction de Nacima Baron-Yellès ; 128e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bastia, 2003

Andrée DAGORNE, Sylvie CLARIMONT,Henri PAUC, Pierre-Arnaud BARTHEL, Youcef ICHEBOUBENE, Sébastien FOUGNIE, Lucette LAURENS, Hubert FRANÇOIS, Gérard RICHEZ, Josy RICHEZ BATTESTI, Yamna DJELLOULI, Abdelkarim DAOUD, Willy CHENEAU,Vincent Andreu-Boussut, Olivier Musard

Paris, Éditions du CTHS
2008
p.129-143
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Depuis l’aménagement planifié de la côte audoise dans le cadre de la mission Racine jusqu’au récent projet de parc naturel régional de la Narbonnaise, le lien entre nature et aménagement touristique a subi une évolution marquée. Si les protecteurs de la nature et les détracteurs régionalistes de la mission Racine ont longtemps considéré le tourisme (désigné
dédaigneusement « tourisme de masse ») comme le responsable de la destruction d’une grande partie des paysages et des écosystèmes littoraux, cette opinion simpliste « tourisme contre nature » ne fait plus recette. Les acteurs territoriaux dans leur ensemble tentent de s’entendre aujourd’hui pour intégrer le tourisme à un projet de territoire, où la nature
devient le ciment et le faire-valoir d’un espace littoral et rétro-littoral devenu touristique dans son ensemble. Les mutations des pratiques touristiques (notamment la croissance de la demande en « nature »), l’évolution des doctrines de l’aménagement et de la gestion de la
nature, ainsi que les modifications des jeux des acteurs en présence, semblent responsables de l’évolution de la place et des représentations de la nature dans l’aménagement du littoral
audois.