Immigration méditerranéenne en Lorraine
expertise de la construction d’une vision de l’Autre - 2008
Piero-D. GALLORO

Extrait de : "L'espace politique méditerranéen (édition électronique) "
sous la direction de Jean Duma ; 128e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bastia, 2003

Enrico BASSO, Giulio CIPOLLONE, Philippe COLOMBANI, Xavier HELARY, François ARNOULET, Alain BLONDY, Jean-Pierre FARGANEL, Bernard GAINOT, Pierre SANTONI, Michel VERGE-FRANCESCHI, Marino VIGANO, Bruno FULCONIS, Hervé LE BRET, Eric SAUNIER, Florent VANREMORTERE, Michèle BAUSSANT-RACCIMOLO, Jan BERTING, Antoine CASANOVA, Piero D. GALLORO, Laurent HECKETSWEILER, Karine LAMBERT, Giannetta MURRU CORRIGA, André ROBINET, Christiane VILLAIN-GANDOSSI
Paris, Éditions du CTHS
2008
p. 193-204
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Depuis les années 1880, l’immigration en provenance de l’espace méditerranéen est une constante dans les bassins sidérurgiques de l’Est de la France, en particulier en Moselle et Meurthe-et-Moselle. Aux flux amorcés en Italie à la fin du XIXe siècle viennent se rajouter ceux en provenance d’Afrique du Nord dès l’entre-deux-guerres. À mesure que ces populations apparaissent dans le paysage local puis s’établissent, que se nouent des contacts et que des liens sont tissés, le regard porté sur l’immigré méditerranéen va changer.
En fonction des communautés italiennes et nord-africaines et de l’évolution des contextes, l’analyse proposée ici va tâcher de démonter les mécanismes des regards élaborés dans les relations intergroupes. En filigrane, c’est la construction d’une vision de l’Autre qui reste au centre de nos préoccupations. L’exemple des méditerranéens, dans le laboratoire des rapports sociaux qu’a été la Lorraine sidérurgique des XIXe et XXe siècle, apparaît comme pertinent.