Les prières des voyageurs dans le monde romain
2008
Charles Guittard

Extrait de : "Les voyageurs dans l'Antiquité (édition électronique)"
sous la direction de Yann Le Bohec ; 130e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005

Catherine Chadefaud, Caroline Sauvage, Charles Guittard, Florent Simonet, Stéphanie Guédon, Anne Gangloff-Alerini, Nathaëlle Roux
Paris, Éditions du CTHS
2008
p. 35-46
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Lorsqu'il part en voyage, le Romain respecte un certain nombre de rites et adresse des priè-res aux dieux qui vont favoriser son entreprise et le protéger au cours de son voyage mari-time ou terrestre. Les routes, les passages, les espaces sont placés sous l'autorité de divinités spécifiques. Des prières accompagnent en particulier le franchissement du seuil de la de-meure, au moment du départ et du retour. Les personnages de Plaute adressent une prière au Lar familiaris au moment de quitter la demeure, invoquent les Lares des carrefours sur les chemins. Les dieux qui favorisent les entreprises commerciales ou les voyages en mer, comme Mercure ou Neptune, sont l'objet d'une attention spéciale. Le propempticon, constitue un type de prière de recommandation, dont subsistent quelques témoignages littéraires, en particulier chez Horace et les poètes augustéens, ainsi l'ode horatienne au vaisseau de Virgile (carmina, I, 3), ou le poème où Ovide demande aux dieux de la mer d'accorder une heureuse traversée à Corinne (Amores II, 11). Il en existe des formes parodiques ou satiriques, comme la dixième épode d'Horace qui fait pendant au propempticon. Le thème du voyage souligne, à travers prière rituelle et prière littéraire, la proximité du Romain avec ses dieux, en particulier en dehors de la domus et de l'urbs.