Le concept de voyage à travers l'étude comparative du vocabulaire chez deux voyageurs africains de l'Antiquité, Apulée et saint Augustin
2008
Stéphanie Guédon

Extrait de : "Les voyageurs dans l'Antiquité (édition électronique)"
sous la direction de Yann Le Bohec ; 130e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005

Catherine Chadefaud, Caroline Sauvage, Charles Guittard, Florent Simonet, Stéphanie Guédon, Anne Gangloff-Alerini, Nathaëlle Roux
Paris, Éditions du CTHS
2008
p. 57-70
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Apulée et Augustin sont deux auteurs latins qui ont en commun de s'être forgé, à un peu plus de deux cents ans d'intervalle, une pratique personnelle du voyage, en terre africaine mais également hors des limites de l'Afrique du Nord. Leur expérience transparaît dans leurs écrits, autobiographiques avec l'Apologie, les Florides d'Apulée et les Confessions d'Augustin, ou relevant d'autres genres littéraires avec les Métamorphoses d'Apulée et l'ensemble de l'œuvre d'Augustin sur la religion chrétienne. Leur appartenance à deux générations distinctes d'écrivains africains latins et à deux pratiques religieuses différentes permet alors une étude comparative de leurs champs lexicaux respectifs sur le thème du voyage, ouvrant sur une analyse de l'évolution sémantique des termes communs employés. Est particulièrement en question l'utilisation du terme peregrinatio et de ses dérivés, dont dépend le concept même de pèlerinage et qui pose le problème de l'apparition des voyages de piété et leur conceptualisation en tant que pratique religieuse reconnue.