Le témoignage d'un voyageur privé du Ve siècle ap. J.-C. : Rutilius Namatianus
2008
Nathaëlle Roux

Extrait de : "Les voyageurs dans l'Antiquité (édition électronique)"
sous la direction de Yann Le Bohec ; 130e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005

Catherine Chadefaud, Caroline Sauvage, Charles Guittard, Florent Simonet, Stéphanie Guédon, Anne Gangloff-Alerini, Nathaëlle Roux
Paris, Éditions du CTHS
2008
p. 83-94
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Notable ayant occupé de hautes fonctions administratives à Rome (il fut praefectus Urbi), le Gaulois Rutilius Namatianus, de retour vers la Narbonnaise, nous livre un journal de bord de son trajet le long des côtes toscane et ligure (le De reditu suo). On se propose de souligner les enjeux interprétatifs d'un tel document, à la fois récit au jour le jour d'un voyage réel et poème réflexif et descriptif évoquant un paysage idéal. L'étude porte d'abord sur la situation historique de ce voyage : la personnalité de l'auteur, les circonstances du départ, les points de comparaison avec quelques documents cartographiques de l'époque. Il s'agit aussi de déterminer ce que nous enseigne le poème du point de vue des realia, des conditions matérielles auxquelles sont confrontés les voyageurs de l'Antiquité tardive : les conditions de navigation côtière, les types de mouillage, etc. Enfin, en remarquant la naissance chez Rutilius d'une première réflexion sur les ruines, on peut voir dans le De reditu suo l'élaboration d'une véritable poésie itinérante, rythmée par le voyage.