Les fréquentations humaines de la montagne alpine au début de l'Holocène : l'exemple du Vercors et du Dévoluy
2008
Pierre Bintz, Alexandre Morin, Régis Picavet, Jacqueline Argant, Céline Bressy, David Pelletier

Extrait de : "Le peuplement de l'arc alpin (édition électronique)"
sous la direction de Hervé Richard et Dominique Garcia ; 131e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Grenoble, 2006
Sébastien Bernard-Guelle, Gilbert Pion, Pierre Bintz, Alexandre Morin, Régis Picavet, Jacqueline Argant, Céline Bressy, David Pelletier, Robert Laudet, Pierre Bintz, Céline Bressy, Jean-Claude Daumas, Gilles Monin, Fabien Arnaud, M. Debret, Emmanuel Chapron, Yves Perrette, Fabien Hobléa, Jean-Paul Bravard, Laurent Astrade, Émilie Gauthier, Hervé Richard, Michel Magny, Odile Peyron, Fabien Arnaud, Jérémy Jacob, André Marguet, Yves Billaud, Stéfan Tzortzis, Florence Mocci, Kevin Walsh, Brigitte Talon, Mona Court-Picon, Vincent Dumas, Vanessa Py, Suzi Richer, Pierre-Jérôme Rey, Isabelle André, Jean-Michel Treffort, Sylvie Crogiez-Pétrequin, Aimé Bocquet, Marie-Christine Bailly-Maitre, Thierry Gonon, Delphine Isoardi, Bérengère Perez, Dominique Garcia, Raphaël Golosetti, Tomaso Di Fraia, Josiane Ribstein, Frédéric Surmely, Stéfan Tzortzis, Yannik Miras, Isabelle Jouffroy-Bapicot, Benoît Forel, Fabrice Monna, Christophe Petit
2008
p. 51-76

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Le Vercors et le Dévoluy, deux massifs préalpins contigus, ont bénéficié de recherches particulièrement fécondes pour la compréhension des circulations et des modes d'exploitation des territoires entre plaine et montagne. Un cadre chronoculturel et environnemental a pu être établi à partir des données des sites stratifiés et a pu être appliqué aux nombreux sites de plein air. Des résultats polliniques ont permis de préciser les évolutions du milieu naturel, notamment en altitude, et l'impact humain sur celui-ci. La présence de nombreux sites d'altitude, jusqu'à 1 650 m en Vercors et 1 900 m en Dévoluy, illustre le phénomène de colonisation de l'espace montagnard qui caractérise le Mésolithique et le Néolithique ancien et pose la question de la motivation des groupes humains. Les résultats polliniques fournis par la tourbière du Lauzon, à 2 000 m d'altitude, viennent compléter et étayer les données strictement archéologiques.

Abstract
Human presence in the alpine mountains in the early Holocene: the example of Vercors and Dévoluy
The Vercors and the Dévoluy, two close pre-Alpine mountain massifs, have benefited from particularly fruitful research for the understanding of human movement and modes of exploitation of territories between the plains and the mountains.
A chrono-cultural and environmental framework based on information from stratified settlements has been established; it was applied to numerous open-air stations. Pollen analyses have made it possible to pinpoint the evolution of the natural environment, notably in mountains, and the human impact on it. Prehistoric settlements at an altitude of up to 1650 m in the Vercors and 1900 m in the Dévoluy illustrate the phenomenon of human colonization of the Alpine mountainous areas which characterizes the Mesolithic and the early Neolithic cultures, raising the question of the motivations of the human groups. The results of pollen analyses from the Lauzon peat bog (altitude: 2000 m) complete the uniquely archaeological data.