Les versants du Petit Saint-Bernard de la Préhistoire à l'Antiquité
Nouvelles données sur les premières occupations de la montagne autour d'un passage transalpin - 2008
Pierre-Jérôme Rey, Isabelle André, Jean-Michel Treffort

Extrait de : "Le peuplement de l'arc alpin (édition électronique)"
sous la direction de Hervé Richard et Dominique Garcia ; 131e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Grenoble, 2006
Sébastien Bernard-Guelle, Gilbert Pion, Pierre Bintz, Alexandre Morin, Régis Picavet, Jacqueline Argant, Céline Bressy, David Pelletier, Robert Laudet, Pierre Bintz, Céline Bressy, Jean-Claude Daumas, Gilles Monin, Fabien Arnaud, M. Debret, Emmanuel Chapron, Yves Perrette, Fabien Hobléa, Jean-Paul Bravard, Laurent Astrade, Émilie Gauthier, Hervé Richard, Michel Magny, Odile Peyron, Fabien Arnaud, Jérémy Jacob, André Marguet, Yves Billaud, Stéfan Tzortzis, Florence Mocci, Kevin Walsh, Brigitte Talon, Mona Court-Picon, Vincent Dumas, Vanessa Py, Suzi Richer, Pierre-Jérôme Rey, Isabelle André, Jean-Michel Treffort, Sylvie Crogiez-Pétrequin, Aimé Bocquet, Marie-Christine Bailly-Maitre, Thierry Gonon, Delphine Isoardi, Bérengère Perez, Dominique Garcia, Raphaël Golosetti, Tomaso Di Fraia, Josiane Ribstein, Frédéric Surmely, Stéfan Tzortzis, Yannik Miras, Isabelle Jouffroy-Bapicot, Benoît Forel, Fabrice Monna, Christophe Petit
2008
p. 149-175

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Le col du Petit Saint-Bernard constitue l'un des principaux passages transalpins au sud du massif du mont Blanc. Dans le cadre d'un programme Interreg, des recherches archéologiques sont en cours sur les deux versants du col. L'objectif de ce travail est de développer la connaissance des premiers peuplements de la montagne et de ses interactions avec les circulations transalpines. La méthode d'intervention repose sur la réalisation de grandes séries de sondages manuels dans des secteurs favorables au piégeage sédimentaire. La zone d'étude, assez vaste, couvre toute la hauteur des versants et permet d'aborder la variabilité verticale des modalités d’occupation et d’exploitation du milieu. Les données recueillies sont présentées dans l'ordre chronologique, de la Préhistoire à la fin de l'Antiquité. La grande variété des sites documentés permet de détailler des exemples caractéristiques du milieu montagnard. Le bilan intermédiaire de l'opération livre quelques premiers éléments de synthèse. L'évolution de l'occupation humaine est abordée par l'examen de la distribution verticale des sites et par une estimation de l'intensité de la présence humaine sur les sites sondés. Le fonctionnement du col est perçu par le biais des circulations d'objets et de matières premières, mais aussi par l'analyse des phases d'occupations des sites de hauteur en position de contrôle de l'itinéraire.

Abstract
The hillsides of the Petit-Saint-Bernard pass from Prehistory to Antiquity: new data on the first occupations of the mountain around a transalpine passage
The Petit Saint-Bernard mountain pass is one of the main transalpine passages at the south of Mont Blanc. Within the context of an Interreg programme, archaeological research is being done on the two sides of the pass.
This work aims to develop knowledge of the first populating of the mountain and of its interaction with transalpine circulations. The method is based on a vast series of manual excavations carried out in areas prone to sedimentary trappings. The study area, which is quite large, covers the entire height of the sides and makes it possible to study the relations between the different biogeographical steps. The collected data are presented in chronological order, from Prehistory to the end of Antiquity. The great variety of the documented sites makes it possible to detail characteristic examples of the mountain environment. A first assessment of this operation has yielded several elements of synthesis. The evolution of human settlement is addressed by examining the vertical distribution of the sites and by estimating the intensity of human presence on excavated sites. The function of this mountain pass is perceived through the circulation of objects and raw materials, as well as through the analysis of the phases of occupation of the elevated sites in a position to control the itinerary.