Le passé de l’Oisans et la voie du col du Lautaret
2008
Aimé Bocquet

Extrait de : "Le peuplement de l'arc alpin (édition électronique)"
sous la direction de Hervé Richard et Dominique Garcia ; 131e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Grenoble, 2006
Sébastien Bernard-Guelle, Gilbert Pion, Pierre Bintz, Alexandre Morin, Régis Picavet, Jacqueline Argant, Céline Bressy, David Pelletier, Robert Laudet, Pierre Bintz, Céline Bressy, Jean-Claude Daumas, Gilles Monin, Fabien Arnaud, M. Debret, Emmanuel Chapron, Yves Perrette, Fabien Hobléa, Jean-Paul Bravard, Laurent Astrade, Émilie Gauthier, Hervé Richard, Michel Magny, Odile Peyron, Fabien Arnaud, Jérémy Jacob, André Marguet, Yves Billaud, Stéfan Tzortzis, Florence Mocci, Kevin Walsh, Brigitte Talon, Mona Court-Picon, Vincent Dumas, Vanessa Py, Suzi Richer, Pierre-Jérôme Rey, Isabelle André, Jean-Michel Treffort, Sylvie Crogiez-Pétrequin, Aimé Bocquet, Marie-Christine Bailly-Maitre, Thierry Gonon, Delphine Isoardi, Bérengère Perez, Dominique Garcia, Raphaël Golosetti, Tomaso Di Fraia, Josiane Ribstein, Frédéric Surmely, Stéfan Tzortzis, Yannik Miras, Isabelle Jouffroy-Bapicot, Benoît Forel, Fabrice Monna, Christophe Petit
2008
p. 195-206

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Quelques vestiges attestent l’existence d’une voie passant par le col du Lautaret dès le VIIIe siècle av. J.-C., voie qui sera jalonnée à l’Âge du Fer par des villages dont les tombes comportent du mobilier d’origine alpine, hallstattienne et italique.
De première importance pour les Romains, elle sera aménagée avec des travaux de plus grande ampleur pour le passage des chars. La nature du relief impose le tracé, qui est assez facile à retrouver sur le terrain ; il variera peu jusqu’à l’époque moderne. La Table de Peutinger et l’Anonyme de Ravenne nous aident à mieux en comprendre les difficultés.

Abstract
The past of Oisans and the route of the Lautaret pass
Some vestiges attest to the existence of a route passing by the Lautaret pass since the 8th c BC, a route which will be marked out in the Iron Age by villages whose tombs include artefacts of Alpine, Hallstattian and Italic origin.
Of primary importance for the Romans, the route will be modified by works on a larger scale to accommodate chariots. The nature of the relief fixes the layout which is quite easy to find on the ground; it will vary little until the modern period. The Table of Peutinger and the Anonymous of Ravenna helps us to better understand the difficulties.