Échanges dynamiques en mer Méditerranée
2008
Patrick Geistdoerfer

Extrait de : "La Méditerranée autour de ses îles (édition électronique)"
sous la direction de Christian Emig, Christiane Villain-Gandossi et Patrick Geistdoerfer ; 128e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bastia, 2003

Patrick Geistdoerfer, Alain Coutelle, Christian Emig, Jean Ferrandini, J. Gattacceca, A. Deino, M. C. Janin, Michelle Ferrandini, S. Saint-Martin, J.-P. Saint-Martin, J.-J. Cornée, Patrick Vidal, Alain Mante, Georges J. Aillaud, Isabelle Aillaud, Jan Berting, Christiane Villain-Gandossi, François-Noël Richard, Hélène Daret, Anne Merlin-Chazelas, Alessandro Fiori, Brigitte Bertoncello, Pierre-Jacques Olagnier, Dominique Garcia, Myriam Sternberg, Suzanne Gély, Anthony Pinto, Bernard Doumerc, Hubert Michéa, Éric Rieth, José Luis Cortés, Nicolas Pehau, Raimondo Zucca
Paris, Éditions du CTHS
2008
p. 9-16
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Le régime des courants superficiels et profonds dans la mer Méditerranée correspond à des échanges complexes dans toute la colonne d'eau, entre cette mer et l'océan Atlantique, entre ses eaux de surface et l'atmosphère, entre ses eaux superficielles et ses eaux profondes. Au niveau du détroit de Gibraltar se côtoient les eaux atlantiques chaudes et peu salées pénétrant en surface dans la mer Méditerranée et l'eau méditerranéenne salée profonde sortant dans l'Atlantique ; la frontière de ces deux masses d'eau forme en mer d'Alboran un front hydrologique. De nombreux tourbillons marquent le trajet de l'eau atlantique vers l'est. L'hiver, dans les bassins oriental et occidental, des mouvements verticaux transfèrent vers les profondeurs les eaux de surface. Il résulte de ces échanges qui interréagissent entre eux que la mer Méditerranée présente des caractéristiques hydrologiques uniques, avec des eaux profondes très salées et une salinité de l'ordre de 39 psu, et de température élevée, 13 °C, à la différence de celles des océans.