Le projet Euroméditerranée ou de nouvelles perspectives pour Marseille
2008
Brigitte Bertoncello

Extrait de : "La Méditerranée autour de ses îles (édition électronique)"
sous la direction de Christian Emig, Christiane Villain-Gandossi et Patrick Geistdoerfer ; 128e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bastia, 2003

Patrick Geistdoerfer, Alain Coutelle, Christian Emig, Jean Ferrandini, J. Gattacceca, A. Deino, M. C. Janin, Michelle Ferrandini, S. Saint-Martin, J.-P. Saint-Martin, J.-J. Cornée, Patrick Vidal, Alain Mante, Georges J. Aillaud, Isabelle Aillaud, Jan Berting, Christiane Villain-Gandossi, François-Noël Richard, Hélène Daret, Anne Merlin-Chazelas, Alessandro Fiori, Brigitte Bertoncello, Pierre-Jacques Olagnier, Dominique Garcia, Myriam Sternberg, Suzanne Gély, Anthony Pinto, Bernard Doumerc, Hubert Michéa, Éric Rieth, José Luis Cortés, Nicolas Pehau, Raimondo Zucca
Paris, Éditions du CTHS
2008
p. 161-169
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Marquée par une triple crise économique, sociale et démographique, Marseille semble sortir d'une situation de détresse, caractéristique des villes portuaires qui n'ont pas su produire les dynamiques aptes à enrayer les processus de paupérisation. Une opération d'intérêt national du nom d'Euroméditerranée vise la transformation de trois cent treize hectares en cœur de ville, là où des activités et des hommes ont élu domicile, dans des quartiers aujourd'hui considérés comme abandonnés. À travers cet exercice de requalification mais aussi d'articulation de la ville et du port, Marseille devient un laboratoire des nouveaux modes d'intervention urbains, de ce qui est communément appelé « faire la ville sur la ville ». Ce projet de renouvellement urbain est un projet de développement économique qui s'appuie sur une transformation urbanistique de la ville. Son statut et son envergure exceptionnels traduisent la volonté des pouvoirs publics de transformer Marseille et d'en faire une métropole euroméditerranéenne. Bien que la ville ne soit pas parvenue à s'imposer comme métropole régionale, le statut visé est bien celui d'un maillon stratégique entre l'Europe et la Méditerranée. Comment l'opération d'intérêt national contribue-t-elle à atteindre les objectifs fixés ? Quelles transformations urbaines sont-elles à l'œuvre ? Pour quelle ville de demain ? Avec quelles spécificités portuaires ?