Les petites embarcations de pêche et de cabotage dans une partie de la Méditerranée occidentale, la mer Tyrrhénienne du XVIe au XVIIIe siècle
typologie et étude comparative - 2008
José Luis Cortés

Extrait de : "La Méditerranée autour de ses îles (édition électronique)"
sous la direction de Christian Emig, Christiane Villain-Gandossi et Patrick Geistdoerfer ; 128e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bastia, 2003

Patrick Geistdoerfer, Alain Coutelle, Christian Emig, Jean Ferrandini, J. Gattacceca, A. Deino, M. C. Janin, Michelle Ferrandini, S. Saint-Martin, J.-P. Saint-Martin, J.-J. Cornée, Patrick Vidal, Alain Mante, Georges J. Aillaud, Isabelle Aillaud, Jan Berting, Christiane Villain-Gandossi, François-Noël Richard, Hélène Daret, Anne Merlin-Chazelas, Alessandro Fiori, Brigitte Bertoncello, Pierre-Jacques Olagnier, Dominique Garcia, Myriam Sternberg, Suzanne Gély, Anthony Pinto, Bernard Doumerc, Hubert Michéa, Éric Rieth, José Luis Cortés, Nicolas Pehau, Raimondo Zucca
Paris, Éditions du CTHS
2008
p. 269-284
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

À partir du XVe siècle, la Méditerranée a su assimiler, en provenance de l'Atlantique-mer du Nord, les nouveautés techniques qui ont permis l'apparition d'embarcations de nouveaux types, non seulement par la forme de la coque mais aussi par les gréements. Pour les grandes embarcations, les sources, notamment iconographiques, sont assez présentes ; il n'en est pas de même pour les petites unités.
Notre étude s'attache aux embarcations de petit tonnage qui effectuaient la pêche et le cabotage dans une partie de la Méditerranée occidentale (la mer Tyrrhénienne), en comparant la diversité des formes selon des paramètres tels que le type d'étrave, le nombre et la disposition des mâts... et en essayant de détecter le transfert des savoirs d'une aire géographique à l'autre.