L'invention des Alpes suisses par les voyageurs anglais
le paysage des peintres et celui des alpinistes - 2008
Françoise MENETREY

Extrait de : "Voyages d'artistes et artistes voyageurs (édition électronique)"
sous la direction de Jean-René Gaborit ; 130e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005

Martine VASSELIN, Stéphanie LEVERT, Rebecca DUFFEIX, Françoise MENETREY, Christine A. DUPONT, Erik PESENTI ROSSI, Nathalie LORAND, Erwann LE FRANC, Marie-Claire MUSSAT, Emmanuelle CORBEL, Alexandre DRATWICKI, Danielle MAURICE, Olga FOURS, Cécile REYNAUD

2008
p. 32-37
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Du milieu du XVIIIe à la fin du XIXe siècle, l'Angleterre s'est passionnée pour les Alpes suisses. D'abord variante du voyage culturel en Italie, l'excursion dans les montagnes helvètes s'est mué en contemplation de la nature puis en affrontement avec celle-ci à travers l'alpinisme.
Tout en demeurant construit sur les trois fondements de la nature, de la culture et de la subjectivité, le paysage qui inspire le voyage a évolué du paysage représenté par les peintres et les poètes vers le paysage pratiqué. L'affaiblissement de la dimension culturelle précède les débuts des voyages organisés à l'intention d'un large public. Une autre invention anglaise.