Henri Kowalski (1841-1916) : un prince du piano, citoyen du monde
2008
Marie-Claire MUSSAT

Extrait de : "Voyages d'artistes et artistes voyageurs (édition électronique)"
sous la direction de Jean-René Gaborit ; 130e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005

Martine VASSELIN, Stéphanie LEVERT, Rebecca DUFFEIX, Françoise MENETREY, Christine A. DUPONT, Erik PESENTI ROSSI, Nathalie LORAND, Erwann LE FRANC, Marie-Claire MUSSAT, Emmanuelle CORBEL, Alexandre DRATWICKI, Danielle MAURICE, Olga FOURS, Cécile REYNAUD

2008
p. 88-101
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Né en 1841 à Paris, fils d'un officier polonais émigré en Bretagne après l'échec de l'insurrection de 1830, Henri Kowalski fut élevé dans le respect de la tradition de Chopin. Dès 1860, il embrassa une carrière de concertiste qui fit de lui un grand voyageur : il se fit entendre un peu partout en Europe, se rendit à cinq reprises aux États-Unis et au Canada, fit deux longs séjours (15 ans en tout) en Australie d'où il gagna au moins à six reprises la Nouvelle-Zélande. De son premier voyage (1869-1870) sur le continent nord-américain, il a laissé un précieux livre de souvenirs mais aussi de remarques critiques, À travers l'Amérique, impressions d'un musicien, qui fourmille d'indications précieuses sur la vie musicale, les paysages urbains ou naturels, les mœurs, etc. En Australie, il joua un rôle important dans le développement de la vie musicale, l'enseignement du piano et la diffusion de la musique française. Kowalski fut aussi un compositeur fécond dont le catalogue (près de 300 opus) comporte un certain nombre d'œuvres inspirées par ses voyages.