Souvenirs de vacances, vacance du souvenir : Le statut des objets touristiques dits ethniques
2008
Nathalie BÉS

Extrait de : "Le rôle des voyages dans la constitution des collections (édition électronique)"
Sous la direction de Marie-Barbara LE GONIDEC et Didier BOUILLON
130e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005

Pierre GUICHARD, Nathalie BES, Samuel CORDIER, Emmanuelle HUET, Pascal EVEN, Marie MAUZE, Marie-Barbara LE GONIDEC, Geneviève LACAMBRE, Martine FRANÇOIS
Paris, Éditions du CTHS
2008
p. 35-43

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

À partir d'exemples issus de deux terrains, chez les Amérindiens Kali'na de Guyane (1998 à 2000), et au Gabon (2001), nous nous interrogeons dans cet article sur cette catégorie d'objets que nous convenons d'appeler ethnico-touristiques : il s'agit d'objets reconnus - et nous nous demandons par qui - comme «ethniques », mais réalisés ou réutilisés pour la consommation touristique.
Après un examen des conditions d'accessibilité des objets « ethniques » au statut de touristique, tant pour les populations concernées que pour les visiteurs, nous nous attachons à décrire les différentes formes de création d'objets touristiques, soit par évolution de la tradition, soit par invention d'une tradition qui n'a jamais existé. Nous nous questionnons également sur l'influence exercée par quelques acteurs extérieurs, en particulier occidentaux, et par leur commande sur la production de ces objets.
Enfin, nous tentons de montrer comment certains objets touristiques peuvent être réappropriés par et redevenir identitaires pour les habitants, et dans quelles conditions.