Les éléments en marbre et autres roches décoratives de quelques monuments médiévaux français
2009
Annie et Philippe BLANC

Extrait de : "Circulation des matières premières en Méditerranée, transferts de savoirs et de techniques (édition électronique)"
sous la direction de Jean-René Gaborit ; 128e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bastia, 2003

Lucien ABENON, Laura BALLETTO, Annie BLANC, Philippe BLANC, Françoise BLECHET , Alain BOUTHIER, André BUISSON, Pierre-Jean CAMPOCASSO, Michèle CASANOVA, Céline GASLAIN, Catherine CHADEFAUD, Vincent-Pierre COMITI, Emile EADIE, Gérard FOUCHARD, Lucien LAJONCHERE , Geneviève MAROTEL, Pierre MORIZOT, Raphaële MOUREN, Martine PLOUVIER, Fabienne WATEAU

Paris, Éditions du CTHS
2009
p. 24-32
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

L'observation des sculptures, des colonnes et des colonnettes du portail roman et du cloître de Saint-Trophime d'Arles, en 1990, a montré que la majeure partie des marbres utilisés à l'époque romane ont été récupérés dans les monuments antiques. D'autres monuments présentent aussi des réutilisations de colonnes ou de sarcophages antiques. C'est le cas à Moissac, pour le portail méridional et le cloître. À Cluny, des fragments de colonnes de l'hémicycle du chœur de Cluny III, ont été étudiés et des hypothèses sur les carrières antiques d'origine ont pu être avancées.
Dans le nord de la France, à Saint-Denis, des fragments de colonnes de la basilique carolingienne ont été mis au jour par les archéologues et leur étude fait aussi apparaître la réutilisation de marbres antiques.