La Méditerranée, espace de la République des lettres
2009
Françoise BLECHET

Extrait de : "Circulation des matières premières en Méditerranée, transferts de savoirs et de techniques (édition électronique)"
sous la direction de Jean-René Gaborit ; 128e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bastia, 2003

Lucien ABENON, Laura BALLETTO, Annie BLANC, Philippe BLANC, Françoise BLECHET , Alain BOUTHIER, André BUISSON, Pierre-Jean CAMPOCASSO, Michèle CASANOVA, Céline GASLAIN, Catherine CHADEFAUD, Vincent-Pierre COMITI, Emile EADIE, Gérard FOUCHARD, Lucien LAJONCHERE , Geneviève MAROTEL, Pierre MORIZOT, Raphaële MOUREN, Martine PLOUVIER, Fabienne WATEAU

Paris, Éditions du CTHS
2009
p. 33-44
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

La Méditerranée au début du XVIIIe siècle était encore un lieu d'échanges culturels très vivants par le moyen de correspondances entre savants qui en firent un espace privilégié de la circulation du savoir. Elle devint le milieu idéal de diffusion des travaux des provençaux et des languedociens, regroupés en cercles ou en académies . Nous allons étudier la création de l'académie de Montpellier, qui, sous le nom de Société royale des sciences de Montpellier, occupa une place originale dans le mouvement scientifique des Lumières. Ses disciplines d'excellence étaient, sur les rives de la Méditerranée, l'astronomie, la géographie, l'océanographie et la botanique. Il s'agit, à travers elle, d'analyser les relations entre institutions parisiennes et savants méditerranéens et le rôle pré-encyclopédique des sociétés savantes.