L'apport des Italiens à l'artisanat d'art en Nivernais
2009
Alain BOUTHIER

Extrait de : "Circulation des matières premières en Méditerranée, transferts de savoirs et de techniques (édition électronique)"
sous la direction de Jean-René Gaborit ; 128e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bastia, 2003

Lucien ABENON, Laura BALLETTO, Annie BLANC, Philippe BLANC, Françoise BLECHET , Alain BOUTHIER, André BUISSON, Pierre-Jean CAMPOCASSO, Michèle CASANOVA, Céline GASLAIN, Catherine CHADEFAUD, Vincent-Pierre COMITI, Emile EADIE, Gérard FOUCHARD, Lucien LAJONCHERE , Geneviève MAROTEL, Pierre MORIZOT, Raphaële MOUREN, Martine PLOUVIER, Fabienne WATEAU

Paris, Éditions du CTHS
2009
p. 45-57
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

L'exploitation de sources bibliographiques, complétée par celle d'archives de la Nièvre, de Paris, du Rhône et d'Italie et des registres paroissiaux nivernais et italiens a permis de retracer le parcours de ces artisans.
Jean Francesco de Pesaro, «potier de terre façon de Venize» à Lyon avec privilège d'Henri III avant 1570, fait venir d'Albisola Julio Gambin (qui le quitte pour s'associer en 1574 avec Domenge Tardessir, grâce à un nouveau privilège), puis en 1575 Filipo Saitone, qui va s'associer avec Gambin vers 1578. Ils se séparent en 1583. Gambin part pour Nevers accompagné par Agostino Conrade venu d'Albisola et Pierre Pertini de Stella. Seyton reste à Lyon avec son fils Bernardin. Baptista et Domenico Conrade, neveux d'Agostino, vont directement à Nevers. Michel Seyton, passé par Lyon puis Nevers, s'établit à Cosne-sur-Loire, où se trouve déjà Bernardin Conrade, frère des précédents. Jacobo Sarodo et son beau-frère Viscensio Ponte, Sebastiano Bartoluci et Joane Ferro, des verriers associés d'Altare établissent des verreries à Lyon vers 1579-80, puis à Nevers en 1583 et enfin à Paris vers 1600. Ils s'associent aux faïenciers (tous utilisent de la soude d'Espagne).