Les acteurs du livre érudit à la Renaissance
2009
Raphaële MOUREN

Extrait de : "Circulation des matières premières en Méditerranée, transferts de savoirs et de techniques (édition électronique)"
sous la direction de Jean-René Gaborit ; 128e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bastia, 2003

Lucien ABENON, Laura BALLETTO, Annie BLANC, Philippe BLANC, Françoise BLECHET , Alain BOUTHIER, André BUISSON, Pierre-Jean CAMPOCASSO, Michèle CASANOVA, Céline GASLAIN, Catherine CHADEFAUD, Vincent-Pierre COMITI, Emile EADIE, Gérard FOUCHARD, Lucien LAJONCHERE , Geneviève MAROTEL, Pierre MORIZOT, Raphaële MOUREN, Martine PLOUVIER, Fabienne WATEAU

Paris, Éditions du CTHS
2009
p. 172-193
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Des exemples de réseaux et d'actions ayant permis d'aider l'édition de livres érudits sont proposés : des espaces géographiques et milieux sociaux variés sont étudiés pour décrire les mécanismes et les étapes de l'édition grecque, de l'invention de l'imprimerie au milieu du XVIe siècle en France et en Italie. Les Grecs venus d'Orient en premier lieu, mais aussi les Italiens installés en France à partir des années vingt du XVIe siècle (essentiellement des Florentins), ainsi que les puissants (collectionneurs et hommes d'Église) on tour à tour joué un rôle dans les grandes entreprises d'édition érudite comme dans les impressions isolées. Enfin, les techniques de l'imprimerie et leurs progrès ont permis de diffuser le livre grec malgré les difficultés économiques parfois rencontrées par les éditeurs.