Bilan des apports de la palynologie dans les méthodes de reconstitution des paysages et climats au Quaternaire Bilan des apports de la palynologie dans les méthodes de reconstitution des paysages et climats au Quaternaire
2008
Marie-Françoise Diot

Extrait de : "Le temps vu par... (édition électronique)"
sous la direction de Christiane Villain-Gandossi et Jacqueline Lorenz ; 129e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Besançon, 2004

Christiane Villain-Gandossi, Jacqueline Lorenz, Paolo Facchi, Serge Lewuillon, Marie-Françoise Diot, Christophe Gauchon, Christian Amalvi, Pascal Barraillé, Jean Duma, Thierry Lassabatère, Pierre Albert, Jan Berting, Bruno Guérard, Jean-François Loudcher, Jean-Nicolas Renaud, Françoise Putod-Vacheret, Frédéric Trautmann, Paul Adam, Aleksandra Dziadkiewicz, Yves Gilli, Daniel Pajaud et Christiane Villain-Gandossi, Christine Bousquet-Labouérie, Frédéric Chauvaud, Oscar Jané, François Lormant, Ania Guini-Skliar
Paris, Éditions du CTHS
2008
p. 33-42
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Les études palynologiques permettent de reconstituer les paysages et de caractériser les climats. Durant les cinquante dernières années les progrès des techniques et les résultats se sont affinés et les travaux pluridisciplinaires comparatifs se sont multipliés.
En premier lieu les préhistoriens ont utilisé les interstades glaciaires mis en évidence par la palynologie pour bâtir un cadre chronoclimatique. Puis il a été cherché des correspondances entre les groupements végétaux et polliniques de l'époque actuelle et du passé pour ce qui est des données de température et de précipitation. Certains auteurs ont utilisé les fonctions de transfert, d'autres se sont attachés à l'histoire de taxons végétaux indicateurs. Avec des banques de données et des programmes internationaux, les scientifiques travaillent actuellement sur des modèles climatiques numériques qui utilisent toujours les données de la palynologie avec celles de disciplines variées.