La morale de l'histoire : temps historiques, temps prophétiques et rhétorique de la « réforme » dans l'œuvre d'Eustache Deschamps
2008
Thierry Lassabatère

Extrait de : "Le temps vu par... (édition électronique)"
sous la direction de Christiane Villain-Gandossi et Jacqueline Lorenz ; 129e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Besançon, 2004

Christiane Villain-Gandossi, Jacqueline Lorenz, Paolo Facchi, Serge Lewuillon, Marie-Françoise Diot, Christophe Gauchon, Christian Amalvi, Pascal Barraillé, Jean Duma, Thierry Lassabatère, Pierre Albert, Jan Berting, Bruno Guérard, Jean-François Loudcher, Jean-Nicolas Renaud, Françoise Putod-Vacheret, Frédéric Trautmann, Paul Adam, Aleksandra Dziadkiewicz, Yves Gilli, Daniel Pajaud et Christiane Villain-Gandossi, Christine Bousquet-Labouérie, Frédéric Chauvaud, Oscar Jané, François Lormant, Ania Guini-Skliar
Paris, Éditions du CTHS
2008
p. 95-105
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Poète, familier de Charles VI et des princes, Eustache Deschamps est un témoin cultivé de l'action politique, sensible à son inscription dans le temps long de l'histoire. Sa vision politique épouse les topoi du moment, telle la translatio, dont il offre une conception eschatologique, la superposant à la vision des quatre empires de Daniel ou la transformant en une translatio à rebours tendue vers un retour à l'Orient originel.
Le temps historique est donc aussi un temps prophétique, à la fois linéaire et circulaire : les âges d'Hésiode conjuguent leur conception linéaire du déclin de l'histoire à la promesse d'un retour à l'âge d'or originel ; les six âges du monde débouchent sur le concept millénariste d'un septième âge de reformacio que Deschamps fond avec le septième millénaire de Méthode promis pour l'année 1400. Modèle d'une interprétation morale du temps centrée sur le temps présent et à venir, la périodisation de l'histoire n'a de sens chez Deschamps que dans la dialectique prophétique et la vision morale qu'elle sert.