Sociogenèse des destructeurs de temps
2008
Françoise Putod-Vacheret

Extrait de : "Le temps vu par... (édition électronique)"
sous la direction de Christiane Villain-Gandossi et Jacqueline Lorenz ; 129e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Besançon, 2004

Christiane Villain-Gandossi, Jacqueline Lorenz, Paolo Facchi, Serge Lewuillon, Marie-Françoise Diot, Christophe Gauchon, Christian Amalvi, Pascal Barraillé, Jean Duma, Thierry Lassabatère, Pierre Albert, Jan Berting, Bruno Guérard, Jean-François Loudcher, Jean-Nicolas Renaud, Françoise Putod-Vacheret, Frédéric Trautmann, Paul Adam, Aleksandra Dziadkiewicz, Yves Gilli, Daniel Pajaud et Christiane Villain-Gandossi, Christine Bousquet-Labouérie, Frédéric Chauvaud, Oscar Jané, François Lormant, Ania Guini-Skliar
Paris, Éditions du CTHS
2008
p. 165-167
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Nous vivons un temps, notre temps, l'espace d'une vie, bien qu'elle ne tienne qu'à un souffle dans ce vaste monde dont le destin nous tient en haleine. Que dire de cet étrange espace-temps, dans lequel nous passons de vie à trépas ? Ne serait-il pas temps de s'interroger sur le fanatisme et l'intolérance, la cruauté et la barbarie humaine ? Le rôle de ces prédateurs qui vivent et respirent tout autant que nous, dans ce monde fécond, où le virtuel devient factuel. Une réflexion sur le temps de vivre et le temps de mourir, une sociogenèse des destructeurs de temps ne s'impose-t-elle pas d'une manière évidente pour intercéder en faveur de ce qui est l'essence même de l'existence et des espèces, et qui se nomme communément la vie ?