Les Enfers de Dante : le temps mis en scène
2008
Christine Bousquet-Labouérie

Extrait de : "Le temps vu par... (édition électronique)"
sous la direction de Christiane Villain-Gandossi et Jacqueline Lorenz ; 129e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Besançon, 2004

Christiane Villain-Gandossi, Jacqueline Lorenz, Paolo Facchi, Serge Lewuillon, Marie-Françoise Diot, Christophe Gauchon, Christian Amalvi, Pascal Barraillé, Jean Duma, Thierry Lassabatère, Pierre Albert, Jan Berting, Bruno Guérard, Jean-François Loudcher, Jean-Nicolas Renaud, Françoise Putod-Vacheret, Frédéric Trautmann, Paul Adam, Aleksandra Dziadkiewicz, Yves Gilli, Daniel Pajaud et Christiane Villain-Gandossi, Christine Bousquet-Labouérie, Frédéric Chauvaud, Oscar Jané, François Lormant, Ania Guini-Skliar
Paris, Éditions du CTHS
2008
p. 223-243
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Le voyage initiatique et prophétique accompli par Dante est d'abord un voyage au sens géographique puisqu'il parcourt des lieux différents mais il est encore davantage un voyage temporel où l'ensemble des humains se superpose. Le temps mis en scène dans l'Enfer de la Divine Comédie est celui de l'auteur lui-même, qui raconte les grandes étapes de son parcours biographique. Le temps est mis en scène dans l'Enfer, et spécialement dans les limbes, car là se rencontrent pêcheurs et hommes de l'Antiquité pré-chrétienne en attente de salut. Héros troyens, romains, contemporains créent les conditions d'une vaste fresque temporelle dans le but de tendre vers un temps éternel qui clôt le temps. Les allers et retours permanents entre temps de l'homme et temps futur, entre le temps et l'absence du temps doivent permettre de dégager un fonctionnement d'une des catégories essentielles de la pensée et de l'histoire humaine, telle que la société médiévale a pu l'appréhender par la voix d'un de ses plus grands chantres.