Nouveaux outils de mesure de l'espace, de traitement et de représentation en archéologie
2008
Jean-Paul Saint-Aubin

Extrait de : "Images et relevés archéologiques, de la preuve à la démonstration (édition électronique)"
sous la direction d'Olivier Buchsenschutz ; 132e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Arles 2007

Charles Kraemer, José Luis Cortès, Françoise Lecocq, Éric Broine, Armelle Alduc-Le Bagousse, Jean-Paul Saint-Aubin, Olivier Buchsenschutz, Romain Pigeaud, Nicolas Paparoditis, Camille Bourdier, Oscar Fuentes, G. Hamon, Geneviève Pinçon, Michel Daeffler, Julien Cavero, Marie-Pierre Jézégou, Hans Günter Martin, Corinne Sanchez, Klaus Storch, Laurent Carozza, Jean-Michel Carozza, Albane Burens-Carozza
2008
p. 83-92
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Le dessin de la fouille archéologique a subi ce dernier quart de siècle des mutations profondes dont les causes sont multiples. Repérage du témoin ou de la structure archéologique dans l'espace d'un territoire, l'arrivée du théodolite laser et maintenant du GPS périment le « quadrillage archéologique », ses piquets et ses ficelles instables. Figuration feuilletée des sols que la stratigraphie tentait de réunir, le théodolite laser et l'ordinateur ont introduit, par l'intermédiaire de systèmes d'informations géographiques, une cohérence sans discontinuité dans l'appréhension des phénomènes archéologiques et de leur lecture intellectuelle.