Détection subaquatique par sondeur de sédiment et constitution d'un SIG dans le cadre d'une recherche pluridisciplinaire sur le système portuaire narbonnais dans l'Antiquité
2008
Julien Cavero, Marie-Pierre Jézégou, Hans Günter Martin, Corinne Sanchez
et Klaus Storch

Extrait de : "Images et relevés archéologiques, de la preuve à la démonstration (édition électronique)"
sous la direction d'Olivier Buchsenschutz ; 132e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Arles 2007

Charles Kraemer, José Luis Cortès, Françoise Lecocq, Éric Broine, Armelle Alduc-Le Bagousse, Jean-Paul Saint-Aubin, Olivier Buchsenschutz, Romain Pigeaud, Nicolas Paparoditis, Camille Bourdier, Oscar Fuentes, G. Hamon, Geneviève Pinçon, Michel Daeffler, Julien Cavero, Marie-Pierre Jézégou, Hans Günter Martin, Corinne Sanchez, Klaus Storch, Laurent Carozza, Jean-Michel Carozza, Albane Burens-Carozza
2008
p. 179-202
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Plusieurs méthodes optiques ont été retenues pour visualiser les vestiges découverts dans les étangs de Bagès et de Mateille : des tableaux de sommes d'échos en haute et basse fréquences et en deuxième ou en troisième dimension, des coupes et des profils en « splitscreen ». Le sondeur a été testé sur une construction déjà connue, dont il a révélé, sans ambiguïté, les contours. Les autres données ont été obtenues sur des vestiges de nature diverse : lit d'un ancien cours d'eau, fossé, constructions en dur et épaves.
Ces résultats ont été intégrés dans un SIG avec l'ensemble des données archéologiques et paléoenvironnementales disponibles sur la zone d'étude. L'apport de l'analyse spatiale à la restitution des paysages fluvio-lagunaires en relation avec la migration des lignes de rivage, la déviation du cours de l'Aude et le colmatage de la lagune est déterminante, mais la difficulté de ce travail réside dans l'hétérogénéité de la documentation archéologique et sédimentologique, partielle et souvent ancienne. L'objectif était de créer un premier SIG avec une architecture lâche et évolutive permettant une approche pluridisciplinaire.