Territoires néolithiques dans la moyenne vallée de l'Hérault au moment où apparaît la première métallurgie : de l'hypothèse à sa représentation
2008
Laurent Carozza, Jean-Michel Carozza et Albane Burens-Carozza

Extrait de : "Images et relevés archéologiques, de la preuve à la démonstration (édition électronique)"
sous la direction d'Olivier Buchsenschutz ; 132e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Arles 2007

Charles Kraemer, José Luis Cortès, Françoise Lecocq, Éric Broine, Armelle Alduc-Le Bagousse, Jean-Paul Saint-Aubin, Olivier Buchsenschutz, Romain Pigeaud, Nicolas Paparoditis, Camille Bourdier, Oscar Fuentes, G. Hamon, Geneviève Pinçon, Michel Daeffler, Julien Cavero, Marie-Pierre Jézégou, Hans Günter Martin, Corinne Sanchez, Klaus Storch, Laurent Carozza, Jean-Michel Carozza, Albane Burens-Carozza
2008
p. 203-230
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

La fouille extensive de l'habitat néolithique final du Puech Haut (Paulhan, Hérault) a permis de proposer un scénario relatif à la mutation des sociétés du troisième millénaire avant notre ère dans la moyenne vallée de l'Hérault, au moment où éclot la première métallurgie. La publication monographique du site archéologique permet de disposer d'une analyse détaillée des stades d'évolution de l'habitat dans son territoire (Carozza et al., 2005). Les transformations de l'architecture, de la culture matérielle, de l'économie agropastorale et de la consommation des matières premières sont inscrites dans une trame de temps induite par ce processus. Si les modifications du statut des habitats fortifiés du Puech Haut peuvent être aisément appréhendées, leur implication sur l'organisation et les modifications du paysage demeurent plus délicates à estimer. D'une vision cartographique simple, le type d'approche que nous avons développé nécessite de créer des représentations qui tiennent compte de la morphologie des espaces et des types d'activités engendrés par celui-ci. En développant une modélisation sous SIG, notre objectif est de proposer une lecture dynamique de ce territoire, tel qu'il apparaît sous la forme d'un réseau de sites interconnectés, et d'en proposer une représentation. En croisant des données sociales et environnementales, nous proposons de confronter les hypothèses et leurs représentations.