Les aventuriers de la porte Océane
2009
Élisabeth AUDOIN

Extrait de : "Circulation des hommes et des idées à l'époque révolutionnaire (édition électronique)"
sous la direction de Claudy Valin ; 130e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005

Philippe Barlet, Jean Bart, Claudy Valin, Anna-Maria Rao, François Arnoulet, Élisabeth Audoin, Robert Chagny, Odile Gannier, Marie-Séverine Pillon, Mireille Lobligeois, Isabelle Mayaud, Roger Texier
Paris, Éditions du CTHS
2009
p. 61-72
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

En octobre 2003, l'île Maurice a commémoré le bicentenaire de la mort du commandant Baudin (1754-1803).
Cet intrépide navigateur, originaire de l'île de Ré, a commandé la fameuse expédition à la découverte de la côte occidentale de l'Australie qui a été un immense succès scientifique.
Bernardin de Saint-Pierre, alors professeur de morale à l'École normale supérieure de Paris, a gardé en mémoire les ravages du scorbut lors de son voyage à l'île de France. Il envoie une lettre de mission le 30 août 1800 au capitaine Baudin qui part du Havre le 19 octobre afin d'étudier cette maladie et livre son expérience : « Je conclus qu'il importe à la santé des équipages du capitaine Baudin qu'il y ait quelques joueurs d'instruments à bord de ses vaisseaux... » Outre la curiosité des épices, les deux hommes avaient en commun un sens de l'honneur et un sens de l'homme qui les ont fait s'élever avant l'heure contre l'esclavage et le colonialisme.