Voyage scientifique et politique coloniale. Alexandre-Benjamin Giroud, un ingénieur des mines à Saint-Domingue sous le Directoire
2009
Robert CHAGNY

Extrait de : "Circulation des hommes et des idées à l'époque révolutionnaire (édition électronique)"
sous la direction de Claudy Valin ; 130e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005

Philippe Barlet, Jean Bart, Claudy Valin, Anna-Maria Rao, François Arnoulet, Élisabeth Audoin, Robert Chagny, Odile Gannier, Marie-Séverine Pillon, Mireille Lobligeois, Isabelle Mayaud, Roger Texier
Paris, Éditions du CTHS
2009
p. 73-89
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Ingénieur des Mines d'origine dauphinoise, membre de la Société d'histoire naturelle de Paris et correspondant de l'Institut, Alexandre Giroud (Grenoble, 18 décembre 1761- Santiago (Santo-Domingo), 19 septembre 1797) est envoyé en l'an IV à Saint-Domingue, avec, pour mission, de reconnaître, notamment dans la partie orientale de l'île cédée par l'Espagne à la France par le traité de Bâle (22 juillet 1795), les gisements métallifères et d'en apprécier les possibilités d'exploitation.
Pratiquant plusieurs langues, compétent en matière d'industrie minière et métallurgique, mais fort aussi d'une expérience administrative et politique acquise comme administrateur du département de l'Isère en 1793-an II, il se voit confier par les agents du Directoire à Saint-Domingue des missions politiques dans la colonie, dans la partie ci-devant espagnole de l'île et même aux États-Unis, qui débordent largement les attributions propres d'un ingénieur des Mines.
Une douzaine de lettres et rapports d'Alexandre Giroud, conservés en France et aux États-Unis, ainsi que les fonds des archives des colonies et des Affaires étrangères, permettent de préciser la nature de ses missions et la façon dont il conçoit la colonisation au lendemain de la première abolition de l'esclavage.