Belles de Paris
Une ethnologie du music-hall - 2009
Francine Fourmaux
ISBN : 978-2-7355-0684-2
288 p., 16 x 24 cm, ill, br.
Collection : Le regard de l'ethnologue
N° dans la collection : 20
Code Sodis : F307336
commander l'ouvrage [prix : 28,00 €]
Qui, à la seule évocation du Moulin Rouge et des Folies Bergère, du Lido ou du Paradis Latin, ne voit passer des images de french cancan ou de danseuses très dévêtues parées de plumes, ces « petites femmes de Paris » qui font la réputation de la France dans le monde entier ?
Qui connaît pour autant leur provenance, comment elles apprennent et exercent leur art ? Ces femmes aux histoires de vie singulières prennent ici la parole pour témoigner de leur parcours, de leurs projets et de leur corps, à la fois sublimé et instrumentalisé, qui devient sur scène un artefact.
Associé à la bohème, le music-hall est aussi un monde de travail. L'ethnographie permet ici de découvrir tout un univers devant et derrière le rideau, danseuses mais aussi machinistes, habilleuses ou parurières dans l'exercice de leurs métiers.
Depuis leur apparition, à la fin du XIXe siècle, les music-halls parisiens, sans cesse menacés de fermeture, renaissent pourtant et demeurent des lieux emblématiques de la ville. La revue le dit : « Ça, c'est Paris ! »
Ni apologie ni entreprise de démystification, le parti pris de cet ouvrage, fruit d'un travail de terrain de plusieurs années, est de faire partager un regard, celui d'une ethnologue, à tout lecteur curieux de dépasser les évidences et de découvrir les paradoxes d'un monde.
Table des matières au format PDF.
Comptes rendus parus dans la presse :
Le Journal du CNRS
11/09/2009 - non renseigné
Compte rendu
Extraits du compte rendu paru dans Le Journal du CNRS, n°236, septembre 2009

"Loin de l'apologie ou de la démystification, cet ouvrage montre clairement l'efficacité de la "bonne distance" chère à Lévi-Strauss. Appliquée ici, chez les "cancaneuses", elle fait merveille : élaboration des spectacles, corps de métier et, surtout étapes de la "fabrication" de la "nudité" légendaire chère au "bourgeois", au "provincial", au "branché" ou à "l'habitué" anonyme. Contribution réussie à l'histoire des rites".

Ethnographiques.org
15/06/2012 - Marie-Pierre Gibert
Compte rendu
FOURMAUX Francine, 2009. Belles de Paris. Une ethnologie du music-hall. Paris, Editions du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques.
(Extraits du compte rendu publié le 14 juin 2012)

"Préfacé par Claudine Vassas, cet ouvrage fait le pari de tisser ensemble anthropologie urbaine, anthropologie du travail et des professions, anthropologie « des faits nocturnes » (p. 13) et anthropologie de la danse et des pratiques corporelles. Fruit d’une ethnographie multisituée de ce « monde réticulaire » (p. 21) qu’est le music-hall, ce livre adopte successivement le point de vue de chacun des acteurs (danseuses/eurs et chorégraphes, employés/ées administratifs/ves et techniciens/ennes des music-halls, artisans fabricants des costumes, spectateurs, etc.) afin de rendre compte de la fabrication matérielle, corporelle, morale et politique de ce monde dans toute sa complexité et sa richesse. Presque dix années d’enquête de terrain minutieuse, centrée sur quatre établissements parisiens et complétée en contrepoint par des incursions plus brèves dans divers autres établissements à Paris, dans le nord de la France et à Los Angeles, constituent le socle de cette ethnographie fine et sensible. (...)

Ainsi, dans un style fluide et précis, qui tisse entre eux de manière fine analyses, extraits d’entretiens, observations de terrain et travaux ethnologiques connexes, l’ethnologue nous entraine à sa suite dans ce monde, dévoilant les mécanismes et les interactions de manière si vivante qu’il nous semble être avec elle dans les différents espaces du music-hall, proposant une analyse serrée qui rend immédiatement intelligible « l’organisation technique et sociale de ces lieux et permet de comprendre les rouages complexes grâce auxquels chaque soir, dans une chaine de collaboration extrêmement précise, tous ceux qui sont impliqués dans la fabrication du spectacle en assurent la réussite . " (...)

Ainsi, outre les apports déjà soulignés de cette recherche à divers champs de l’anthropologie, cet ouvrage constitue, dans son écriture même, une parfaite démonstration de la manière dont se fait l’anthropologie/l’ethnologie au quotidien."