La Poste qui se projette
pratiques de la prévision puis de la prospective dans une administration devenue entreprise - 2009
Sébastien Richez

Extrait de : "Concepts, cultures et progrès scientifiques et techniques, enseignement et perspectives (édition électronique)"
sous la direction de Gérard Pajonk ; 131e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Grenoble, 2006
Paris, Éditions du CTHS
2009
p. 93-105
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Déjà au XIXe siècle, l'ancienne direction générale des Postes, sous tutelle des Finances, manifesta son intérêt pour la prévision au sujet de l'explosion du trafic et des conséquences sur la qualité du service ; durant les années folles, le ministère des PTT fut le sujet de publications diverses lui prédisant un radical changement de statut ; les Trente Glorieuses proposèrent une prospective institutionnalisée, accompagnant la croissance économique et annonçant une vision technologique tentaculaire de la Poste : a contrario, la crise des années 1980 propagea une prospective de crise menant la Poste à s'inquiéter pour sa pérennité. Quant à la réforme de 1991, elle déboucha sur le renouvellement des axes prospectifs de l'entreprise, lesquels amènent maintenant le groupe La Poste à s'interroger davantage sur l'évolution de la nature de ses services proposés.
Quel est le point commun à cette continuité dans le questionnement du futur au sein de la Poste ? Il consiste dans le souci stratégique majeur d'une institution présente à chaque niveau de l'activité économique, sociale, politique et culturelle du pays, qui doit aussi bien se préoccuper de l'impact des modernisations technologiques sur ses services que de l'évolution de sa place dans la société.
À travers les revues internes, les publications de synthèse et les rapports d'enquêtes pourront être détaillées les phases de la prospective postale ainsi que la façon, erronée ou non, dont les instances ont pensé l'avenir postal dans différents domaines.