Recueil des chartes de l'abbaye de Clairvaux
2004
Volume 32
Jean Waquet, Jean-Marc Roger, Laurent Veyssière
ISBN : 2-7355-0537-5
15 x 23 cm, cxxx-821 p.
Collection : Documents inédits sur l'histoire de France - série in 8° (1965- )
N° dans la collection : 32
Code Sodis : F30550.5
commander l'ouvrage [prix : 70,00 €]
"Clairvaux, école de saints incomparables, haut lieu de la Chrétienté, mère d'innombrables monastères répandus par toute l'Europe, dans lesquels les coeurs des milliers de moines battaient à l'unisson du coeur de saint Bernard." Il est aujourd'hui difficile d'imaginer ce que représentait le nom de Clairvaux pour les hommes du XIIe siècle. L'emprise cistercienne et surtout claravallienne sur la Chrétienté est alors écrasante. L'abbaye de Clairvaux a donné au monde plusieurs dizaines d'abbayes de sa descendance, des milliers de moines blancs, des évêques et des cardinaux, un pape, Eugène III, et surtout un saint à la fois généreux et intransigeant : Bernard de Fontaine. Car le nom de Clairvaux peut difficilement être séparé de celui de Bernard. Lorsque le premier abbé disparaît en 1153, la situation de l'abbaye est florissante. Son apogée se situe cependant aux environs de 1200, apogée économique, politique et littéraire. Le corpus de textes présenté ici en est un des reflets.
Table des matières :
Avant-propos - p. VII Introduction Chapitre premier : La fondation de l’abbaye de Clairvaux - p. XIII I. L’entrée de Bernard et de ses compagnons à Cîteaux - p. XIII II. La fondation de Clairvaux - p. XIV III. La formation du premier... (lire la suite...)
Table des matières au format PDF.
Comptes rendus parus dans la presse :
Annales de Bourgogne
04/05/2005 - Jean Richard pour les "Annales de Bourgogne", tome 76, fasc.2, 2004, p.243
Travaux et recherches
Extraits :

(...) Un travail minutieux, des analyses concises, une annotation réduite à l'établissement des textes, toutes les identifications de noms de lieux étant reportées à l'index : nous avons là le type même d'une édition respectueuses de toutes les règles de la diplomatique, et qui s'interdit tout étalage d'érudition. (...)
Il s'agit donc d'un instrument de travail d'une exceptionnelle ampleur et de grand intérêt, et on ne peut que féliciter l'auteur qui a ainsi réalisé l'achèvement d'une oeuvre entreprise et poursuivie par les archivistes de l'Aube, et le Comité des travaux historiques qui l'a publiée, en dotant les historiens, et notamment ceux de Bourgogne, d'un recueil qui leur sera précieux.

Cahiers de civilisation médiévale
04/05/2006 - Benoît Chauvin
Compte-rendu
Extraits :
(...) Par essence même, la parution d'un ouvrage de cette nature constitue toujours un évènement majeur ; à plus forte raison quand il s'agit d'un fonds comme celui de Clairvaux.
Il est évident que Laurent Veyssière, qui a eu l'audace de reprendre et la tenacité de mener à bonne fin l'oeuvre entreprise par deux archivistes de l'Aube, doit être vivement félicité pour le travail accompli. Les médiévistes de Bourgogne et de Champagne disposent désormais grâce à lui d'une incomparable somme. Quant aux historiens cisterciens, ils voient leur collection diplomatique dotée d'un ouvrage supplémentaire, fondamental, dont la publication ne peut qu'encourager à accélérer celle en cours du chantier de Morimond au XIIe siècle et à achever celle toujours en chantier de Cîteaux pour les années 1183 à 1218.

Revue d’histoire de l’Eglise de France
21/02/2007 - Laurent MORELLE
compte-rendu
Extrait :

(...) ce volume impressionnant est une réussite qui vient combler une grave lacune.