Florence au XVe siècle
Un quartier et ses peintres - 2012
Cécile Maisonneuve
ISBN : 978-2-7355-0768-9
320 p. | 16,5 x 22 cm | ill. | br.
Collection : L'Art et l'Essai
N° dans la collection : 11
Code Sodis : F30831.7
Co-édition: Institut national d'histoire de l'art (INHA)
commander l'ouvrage [prix : 34,00 €]
Florence au XVe siècle, c’est là que les premiers peintres de la Renaissance italienne, Masaccio, Masolino, Fra Angelico ou encore Filippo Lippi, vécurent et exercèrent leur métier. Le cheminement à travers la ville, sa topographie, sa structure sociale et sa production artistique, nous conduit à revisiter une page essentielle de l’histoire de l’art occidental. L’auteur mène son enquête à l’échelle du quartier de l’Oltrarno, point de rencontre entre peintres et commanditaires, laïcs et religieux, tous unis par la famille, le voisinage et la piété. Le lecteur découvre ainsi l’importance des confréries de dévotion et comprend pleinement l’incidence que l’organisation sociale avait à l’époque sur les commandes et la création des œuvres.
Prix Salimbeni pour l'histoire et la critique d'art | 2012
Table des matières :
Introduction Chapitre I Le long des artères de l’Oltrarno Du Ponte Vecchio à la porte San Niccolò Santa Lucia dei Magnoli San Niccolò Oltrarno Du Ponte Vecchio à la porte San Giorgio De la piazza San Felice à la porte Romana La paroisse San... (lire la suite...)
Comptes rendus parus dans la presse :
Mémoire des arts
10/07/2012 - n. r.
Compte rendu
Extraits de la recension parue dans Mémoire des Arts, numéro de juillet-août 2012
"Une immersion dans la Florence du Quattrocento, berceau de la Renaissance italienne. L'auteur établit une synthèse en reconstituant l'histoire des lieux, celle des peintres dans leur quartier et leur parcours individuel. Une étude qui enrichit notre perception des oeuvres d'art et nous permet de découvrir la vie sociale des artistes."

Histara
29/01/2013 - Chrystel Lupant
Compte rendu
Extraits parus dans la revue Histara, en ligne à l'adresse
http://histara.sorbonne.fr/cr.php?cr=1661

"D’une grande densité, l’ouvrage de C.M. se veut une étude conjointe des lieux et des hommes, appuyée sur de longues prospections méthodiques. Son étude retrace l’histoire des peintres dans l’Oltrarno en confrontant tous les documents rassemblés, rigoureusement étudiés. Son souhait de permettre la progression dans l’analyse et la perception des œuvres d’art, en exploitant les découvertes sur la vie sociale des peintres (p. 16), est pleinement exaucée. Son travail fait avancer de manière significative la connaissance sur les peintres, leurs vies et leurs œuvres. On ne peut que conseiller cet ouvrage, aussi bien pour son contenu que pour la méthodologie mise en œuvre, prouvant encore une fois, si cela était nécessaire, que la discipline de l’histoire de l’art doit se fonder sur une analyse croisant les œuvres, les sources écrites et l’histoire sociale".



Histara
29/01/2013 - Crystel Lupant
Extrait du compte rendu :

"Dans son ouvrage publié aux éditions du CTHS et de l’INHA, Cécile Maisonneuve [C.M.] s’est donné pour objectif de comprendre les commandes artistiques et la création des œuvres par une nouvelle lecture des sources et de l’histoire de la Florence du XVe siècle. Mettant à profit les enseignements de l’histoire sociale, elle concentre son étude sur le quartier de l’Oltrarno, tardivement urbanisé, densément peuplé de communautés religieuses, doté d’une population aisée et de nombreux artistes.

Méthodologiquement, et loin de reprendre sans critique les très nombreuses publications sur le Quattrocento florentin, l’auteur nous propose d’utiliser les informations et de les confronter aux sources. En utilisant une nouvelle approche et une méthode fondée sur l’étude de la structure sociale et artistique d’un quartier particulièrement bien documenté, C.M. adopte un axe de recherche transversal. Elle exerce sa plume d’un style franc et synthétique, mis au profit d’une masse documentaire maîtrisée et de liens entre connaissance des peintres connus et d’œuvres regroupées en ensembles cohérents réalisés par des anonymes. Les données sont issues du quotidien, de l’histoire sociale, et permettent de cerner l’identité et le parcours artistique de quelques individus privilégiés par les études d’histoire de l’art.
(...)
Une conclusion, très brève (p. 269-270), synthétise les travaux en évitant de reprendre les conclusions émises dans chacun des chapitres. La méthode porte ses fruits. Le bénéfice majeur reste sans aucun doute une redéfinition attentive du contexte de production et du réseau social. Au delà de ces considérations, les analyses permettent à l’auteur d’émettre des hypothèses d’identification de peintres, comme Bernaba d’Anichino avec le Maître du Jugement de Pâris, ou Stefano di Lorenzo avec le Maître du Carmel de Florence.

D’une grande densité, l’ouvrage de C.M. se veut une étude conjointe des lieux et des hommes, appuyée sur de longues prospections méthodiques. Son étude retrace l’histoire des peintres dans l’Oltrarno en confrontant tous les documents rassemblés, rigoureusement étudiés. Son souhait de permettre la progression dans l’analyse et la perception des œuvres d’art, en exploitant les découvertes sur la vie sociale des peintres (p. 16), est pleinement exaucée. Son travail fait avancer de manière significative la connaissance sur les peintres, leurs vies et leurs œuvres. On ne peut que conseiller cet ouvrage, aussi bien pour son contenu que pour la méthodologie mise en œuvre, prouvant encore une fois, si cela était nécessaire, que la discipline de l’histoire de l’art doit se fonder sur une analyse croisant les œuvres, les sources écrites et l’histoire sociale."

France Culture - émission “La fabrique de l'Histoire”
05/11/2013 - Emmanuel Laurentin
Cécile Maisonneuve, auteur de Florence au XVe siècle : un quartier et ses peintres édité par le CTHS en collaboration avec l'INHA en 2012, a participé le 30 octobre à l'émission "La Fabrique de l'Histoire", dans le cadre d'un cycle sur l'histoire de la renaissance.

L'émission peut être écoutée et podcastée à l'adresse suivante : http://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-histoire-de-la-renaissance-34-2013-10-30