Les voyages hors de France des prêtres et religieuses du Sud-Est pendant la Révolution
2009
Régis BERTRAND

Extrait de : "Partir pour résister : s'expatrier pour sa foi ou ses idées (du XVIIe au XIXe siècle) (édition électronique)"
sous la direction de Régis Bertrand ; 130e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005

Lucien GUIRLINGER, Jean FLOURET, Étienne BOURDON, Bernard BODINIER, Régis BERTRAND, Guy-Marie LENNE, Marita GILLI, Jeannine GIUDICELLI, Michel BOURRIER, Roger DURAND
Paris, Éditions du CTHS
2009
p. 55-64
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Les modalités des voyages d'émigration de membres du premier ordre pendant la Révolution et le retour de certains survivants en France ont moins attiré l'attention que leurs séjours à l'étranger. Leur caractère discret, voire clandestin, pose un problème documentaire. L'on propose ici, à travers quelques exemples, un réexamen critique des principales sources. Le cas d'un voyage interrompu par une arrestation et une mort tragique permet de confronter les données d'archives à la narration proposée par l'abbé Carron. Un récit, rédigé sur le moment par le voyageur lui-même, est recoupé et nuancé par le témoignage ultérieur d'un de ses proches. Un itinéraire transcrit tardivement à partir de souvenirs oraux semble plausible par les connaissances topographiques qu'il implique. Deux récits publiés au XIXe siècle relèvent dans un cas du légendaire et dans l'autre d'une bonne mise par écrit des souvenirs. L'on s'interroge enfin sur les faibles traces laissées par ces voyages dans les biographies.