Le renouvellement de l'héritage antique dans l'iconographie des fêtes royales françaises au XVIe siècle
2009
Laure ALBERT

Extrait de : "Tradition et innovation en histoire de l'art (édition électronique)"
sous la direction de Jean-René Gaborit ; 131e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Grenoble, 2006

Dominique TRITENNE et Denis RIVAL, Roger HANOUNE, Ania GUINI-SKLIAR, Michel MARTZLUFF, Bernard LAUMONIER, Jean-Claude ALOISI, Elodie ISSAKHIAN, Laurence MACHET, Cédric AVENIER, Christine BLANCHET-VAQUE, Laure ALBERT, Laure FAGNART, Sandra COSTA, Sandrine KRIKORIAN, Rébecca DUFFEIX, Pierre SÉRIÉ, Christophe CORBIER, Hubert FRANÇOIS, France LECHLEITER,
Paris, Éditions du CTHS
2009
p.117-130
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Dans l'art éphémère de la fête, plus précisément des mascarades royales en France au XVIe siècle, le retour à l'antique est récurrent. Les dessins des costumes de fête qui nous sont parvenus sont les supports idéaux pour comprendre les différents axes qui permettent d'analyser comment la tradition culturelle antique (figures mythologiques) peut être transposée sur un mode ludique et symbolique, festif et politique. De plus, cette réappropriation de l'héritage antique et son détournement capricieux se marient à de nouveaux thèmes et personnages suscités par les voyages d'explorations -exotisme brésilien et tradition du vieux monde. En prenant l'exemple d'une ou deux fêtes sur lesquelles on dispose de sources écrites et de dessins, nous analyserons comment la fête princière pouvait être un continuel renouvellement thématique dont les variations formelles et sémantiques étaient perçues par les personnages de la cour et les ambassadeurs.