L'esthétique des pièces de porcelaine issues de la Manufacture de Sèvres dans la première moitié du XIXe siècle : enrichissement stylistique ou bien perte d'identité ?
2009
Rébecca DUFFEIX

Extrait de : "Tradition et innovation en histoire de l'art (édition électronique)"
sous la direction de Jean-René Gaborit ; 131e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Grenoble, 2006

Dominique TRITENNE et Denis RIVAL, Roger HANOUNE, Ania GUINI-SKLIAR, Michel MARTZLUFF, Bernard LAUMONIER, Jean-Claude ALOISI, Elodie ISSAKHIAN, Laurence MACHET, Cédric AVENIER, Christine BLANCHET-VAQUE, Laure ALBERT, Laure FAGNART, Sandra COSTA, Sandrine KRIKORIAN, Rébecca DUFFEIX, Pierre SÉRIÉ, Christophe CORBIER, Hubert FRANÇOIS, France LECHLEITER,
Paris, Éditions du CTHS
2009
p.187-195
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Dans la première moitié du XIXe siècle, sous l'impulsion d'Alexandre Brongniart, son administrateur, le renouvellement formel des pièces de porcelaine produites pas la Manufacture de Sèvres, s'accompagna d'un renouvellement décoratif pour s'acheminer vers la pureté classique, en intégrant les ornements issus de l'Antiquité égyptienne, étrusque ou grecque. Puis, au néo-classicisme agonisant des années 1820, succéda une volonté de régénérer les répertoires en faisant appel à des sources inédites, en puisant non seulement dans le passé national (roman, néo-gothique, renaissance), mais également dans un exotisme de plus en plus audacieux, ouvrant la Manufacture aux influences étrangères (byzantine, arabe, chinoise, japonaise ou flamande). Sèvres choisit ainsi l'innovation par l'imitation. Cet esprit d'ouverture, caractéristique des années 1830-40, vit fleurir une multitude de créations engendrées par un éclectisme à la fois historique et géographique,mais souvent incomprises par le public lors de leur exposition et malmenées par la critique, comme en témoignent les extraits de journaux de cette époque.