Influence des conditions de soufflerie sur l'histoire des techniques de production du fer : approche expérimentale
2009
Richard HERBACH, Thierry VIOLLET, Philippe FLUZIN

Extrait de : "Les arts du feu (édition électronique)"
sous la direction de Nicole Meyer-Rodrigues et Michel Bur, 127e Congrès National des Sociétés Historiques et Scientifiques, Nancy, 2002

Yves HENIGFELD, Marie GLOC, Francis ROUSSEL, Joëlle GUIDINI-RAYBAUD, Marc LEROY, Richard HERBACH, Thierry VIOLLET, Philippe FLUZIN, Mireille-Bénédicte BOUVET, Claude MAZAURIC, Charles KRAEMER, Guillaume HUOT-MARCHAND, Martine VOIRIN, Murielle GEORGES-LEROY, Dominique HECKENBENNER, Bertrand HOERNER, Renée LANSIVAL, Nicolas MEYER, Édith PEYTREMANN, Marilyne PREVOT, Pascal ROHMER, Jean ROSEN, Henri AMOURIC, Lucy VALLAURI, Jean-Louis VAYSSETTES, Jean-Michel MINOVEZ, Christian LECOMTE, Jacques THIRIOT

2009
p.101-110
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

On connaît les techniques antiques de production du fer par réduction directe dans des bas fourneaux à tirage naturel. Du XIIIe au XVe siècle, le passage du stade artisanal à une production importante et régulière est signalé, en Europe, par l'apparition d'ateliers (les forges) et l'utilisation de soufflets de grande dimension animés par la puissance hydraulique ou, en appoint, animale. Dans le même temps (et jusqu'au XIXe siècle dans le cas particulier de la méthode catalane), le procédé direct se voit progressivement supplanté par un procédé indirect, avec production de fonte dans des hauts fourneaux. Depuis le Moyen Âge, l'alimentation des fourneaux en air comburant est donc discontinue, à débit pulsé, et ceci jusqu'au début du XXe où la technique permet de passer au débit continu.
D'un point de vue archéométrique, la question qui se pose alors est d'analyser les répercussions des conditions de soufflerie sur le processus de réduction lui-même et sur la nature des fontes et des fers produits. À cet effet, on mène actuellement une approche expérimentale originale où intervient une soufflerie pilotée et instrumentée qui permet de simuler tous types de soufflets ou pistons, dès l'instant où ceux-ci ont été caractérisés d'après reconstitution (constitution d'une banque de données sur les souffleries anciennes). L'actualité de cette recherche est présentée avec des résultats de mesures effectuées lors d'expériences de réduction