Note sur l'état des industries du feu en Lorraine centrale en 1793
2009
Claude MAZAURIC

Extrait de : "Les arts du feu (édition électronique)"
sous la direction de Nicole Meyer-Rodrigues et Michel Bur, 127e Congrès National des Sociétés Historiques et Scientifiques, Nancy, 2002

Yves HENIGFELD, Marie GLOC, Francis ROUSSEL, Joëlle GUIDINI-RAYBAUD, Marc LEROY, Richard HERBACH, Thierry VIOLLET, Philippe FLUZIN, Mireille-Bénédicte BOUVET, Claude MAZAURIC, Charles KRAEMER, Guillaume HUOT-MARCHAND, Martine VOIRIN, Murielle GEORGES-LEROY, Dominique HECKENBENNER, Bertrand HOERNER, Renée LANSIVAL, Nicolas MEYER, Édith PEYTREMANN, Marilyne PREVOT, Pascal ROHMER, Jean ROSEN, Henri AMOURIC, Lucy VALLAURI, Jean-Louis VAYSSETTES, Jean-Michel MINOVEZ, Christian LECOMTE, Jacques THIRIOT

2009
p.126-138
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Une sérieuse enquête administrative départementale, entreprise dans l'été de 1793, nous donne la possibilité de dénombrer le nombre de fours et d'évaluer l'importance de l'artisanat et de la manufacture consacrés à la cuisson et à la fusion (faïencerie, fonderie, salines, tuilerie, verrerie) en se fondant sur le critère quantitatif de la consommation de bois.
Les localisations recensées concernent tous les districts du ci-devant département de la Meurthe (districts de Blâmont, Dieuze, Lunéville, Nancy, Pont-à-Mousson, Salins-Libre - devenu Château-Salins -, Sarrebourg et Toul). En 1793, la pénurie chronique de bois s'aggrave très sensiblement, quoique l'effort de guerre et la clôture des marchés extérieurs ne pèsent encore que fort peu sur l'activité manufacturière traditionnelle ; il en ira tout autrement quelques années plus tard, quand François de Neufchâteau sollicitera à son tour, de la part des administrateurs départementaux et cantonaux, des informations sur l'activité industrielle dans le même espace productif.