L'activité des manufactures de faïence et de porcelaine dans le grand Est de la France du XIVe au XIXe siècle : application aux régions Bourgogne et Champagne-Ardenne et perspectives de synthèse
2009
Jean ROSEN

Extrait de : "Les arts du feu (édition électronique)"
sous la direction de Nicole Meyer-Rodrigues et Michel Bur, 127e Congrès National des Sociétés Historiques et Scientifiques, Nancy, 2002

Yves HENIGFELD, Marie GLOC, Francis ROUSSEL, Joëlle GUIDINI-RAYBAUD, Marc LEROY, Richard HERBACH, Thierry VIOLLET, Philippe FLUZIN, Mireille-Bénédicte BOUVET, Claude MAZAURIC, Charles KRAEMER, Guillaume HUOT-MARCHAND, Martine VOIRIN, Murielle GEORGES-LEROY, Dominique HECKENBENNER, Bertrand HOERNER, Renée LANSIVAL, Nicolas MEYER, Édith PEYTREMANN, Marilyne PREVOT, Pascal ROHMER, Jean ROSEN, Henri AMOURIC, Lucy VALLAURI, Jean-Louis VAYSSETTES, Jean-Michel MINOVEZ, Christian LECOMTE, Jacques THIRIOT

2009
p.206-223
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Cette approche se présente comme la mise en forme du maximum de données fiables sur 114 manufactures recensées dans les deux régions. Elle concerne aussi bien les techniques et la chaîne de fabrication, les entreprises considérées dans leur environnement historique et économique, et l'histoire des hommes et des structures de production, que les objets qu'ils ont fabriqués, sans exclusive et sans jugement de valeur a priori. Elle se situe sur le long terme et à l'échelle de l'inter-région.
Le dépouillement informatique de cette masse d'informations fournit une base de données exploitée à l'aide d'un système d'information géographique (SIG). Les axes prospectés concernent la géographie des manufactures, les problématiques géologique, historique, humaine et économique de leur implantation, leur périodisation chronologique, leurs relations, leur taille, leur longévité, leur distribution selon les types d'entrepreneurs, ainsi que la circulation des ouvriers, particulièrement riche d'enseignements quant à la diffusion des techniques, des savoir-faire et des images.
Il s'agit de proposer un modèle d'outil permettant d'évaluer globalement et comparativement une activité céramique particulière, de mettre en lumière un aspect inhabituel mais très révélateur du patrimoine culturel, historique, technique et économique de ces régions, considéré sous un angle à la fois humain et matériel. Il est prévu d'étendre cette étude aux autres régions du grand Est qui constituent des prolongements historiques incontournables, et tout particulièrement à la Lorraine.