Évolution et immobilisme chez les potiers-faïenciers du Pila-Saint-Gély à Montpellier au XVIIe siècle : le rôle de la migration des artisans dans la transmission des savoir-faire
2009
Christian LECOMTE, Jacques THIRIOT, Jean-Louis VAYSSETTES

Extrait de : "Les arts du feu (édition électronique)"
sous la direction de Nicole Meyer-Rodrigues et Michel Bur, 127e Congrès National des Sociétés Historiques et Scientifiques, Nancy, 2002

Yves HENIGFELD, Marie GLOC, Francis ROUSSEL, Joëlle GUIDINI-RAYBAUD, Marc LEROY, Richard HERBACH, Thierry VIOLLET, Philippe FLUZIN, Mireille-Bénédicte BOUVET, Claude MAZAURIC, Charles KRAEMER, Guillaume HUOT-MARCHAND, Martine VOIRIN, Murielle GEORGES-LEROY, Dominique HECKENBENNER, Bertrand HOERNER, Renée LANSIVAL, Nicolas MEYER, Édith PEYTREMANN, Marilyne PREVOT, Pascal ROHMER, Jean ROSEN, Henri AMOURIC, Lucy VALLAURI, Jean-Louis VAYSSETTES, Jean-Michel MINOVEZ, Christian LECOMTE, Jacques THIRIOT

2009
p.272-295
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Une fouille préventive réalisée en trois étapes entre décembre 1999 et février 2001 sert de point de départ à une réflexion sur les structures de cuisson de deux ateliers appartenant à deux familles de potiers-faïenciers du XVIIe siècle, les Favier, au début du XVIIe siècle, et les Boissier, dans la seconde moitié du siècle. Une évolution apparaît entre les fours des deux unités dans la taille, les formes et les techniques de cuisson. Les conceptions légèrement différentes de ces fours sont évoquées. Les déplacements d'artisans, ouvriers étrangers de passage et ouvriers locaux ayant suivi une formation ailleurs, ont quelque chance d'avoir induit ces transformations : un Favier reçoit un Italien en 1614 ; un Boissier se forme à Nevers en 1672.
On évoquera notamment un four avec bassin à fritte comparable au « four à gorge » décrit dans les notes rédigées entre 1738 et 1748 par Pierre-Paul Caussy, le fils de Paul Caussy, natif du Languedoc, ayant achevé sa carrière à Rouen après un long périple bien connu.