Innovations romaines et maîtrise de la ressource hydraulique dans les Alpes occidentales
2009
Philippe LEVEAU

Extrait de : "Innovation dans la gestion environnementale des territoires de montagne (édition électronique)"
sous la direction de Jean-Paul Bravard ; 131e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Grenoble, 2006
Paris, Éditions du CTHS
2009
p. 7 à 26
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Les canaux sont des éléments structurants du paysage montagnard traditionnel. Dans les fonds de vallées, ils assurent l’irrigation des cultures vivrières. Sur les versants, dans l’espace conquis sur la forêt en dessous de la prairie d’altitude, ils irriguent les prés de fauche dont la production assure la ressource fourragère hivernale. La documentation archivistique permet de suivre la formation de ce paysage à la fin du Moyen Âge. Mais la question de ses origines constitue un enjeu de la recherche sur la montagne. Si en effet les connaissances techniques nécessaires à la construction de systèmes d’irrigation complexes étaient disponibles à l’époque romaine, leur mise en œuvre est liée soit à une augmentation des besoins en fourrage permettant le développement de l’élevage bovin, soit à l’utilisation de l’énergie hydraulique pour des installations minières. Trois dossiers archéologiques qui témoigneraient de ces innovations techniques en val d’Aoste, en Tarentaise et dans la haute vallée de l’Arve sont examinés en fonction de la problématique définie.