Impact des facteurs naturels dans l’implantation de l’habitat médiéval de montagne à travers des exemples dauphinois
2009
Vincent BUCCIO

Extrait de : "Innovation dans la gestion environnementale des territoires de montagne (édition électronique)"
sous la direction de Jean-Paul Bravard ; 131e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Grenoble, 2006
Paris, Éditions du CTHS
2009
p. 27-35
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Des études historiques abondantes existent sur les facteurs sociaux, culturels, politiques ou économiques d’implantation de l’habitat médiéval. Les travaux portant sur les facteurs environnementaux (climatiques, biologiques, topographiques, hydrologiques par exemple) sont au contraire peu nombreux. Il s’agit donc ici de présenter les recherches développées dans une thèse en cours, en montrant la nature et le rôle de ces facteurs et de leurs évolutions dans l’implantation de l’habitat.
L’utilisation de techniques de recherches actuelles (SIG, études paléoenvironnementales) conjointement à des outils plus classiques (prospections archéologiques, études des sources) permet d’apporter des questionnements nouveaux et de traiter de plus grandes séries de données. Les méthodes mises en place permettent, sur la longue durée (VIe-XIIe siècles) et sur des territoires de topographie variée, de mesurer l’importance de divers phénomènes, et de construire une réflexion sur l’importance des permanences et sur l’impact des transformations paysagères dans la façon de vivre l’espace au Moyen Âge.