Maîtrise de l’eau et entretien de sociétés villageoises et de leurs terroirs dans les hautes Corbières (Aude)
2009
Pierre-Yves PECHOUX

Extrait de : "Innovation dans la gestion environnementale des territoires de montagne (édition électronique)"
sous la direction de Jean-Paul Bravard ; 131e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Grenoble, 2006
Paris, Éditions du CTHS
2009
p. 61-70
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Exemple de terroirs des Corbières, la montagne méditerranéenne de l’avant-pays pyrénéen : sols et usages sont marqués par une longue sécheresse estivale. Les villageois manquant d’eau jusqu’à la fin du XIXe siècle se la procuraient au prix de longs déplacements vers rivières et sources. Au cours du dernier tiers du XIXe siècle, des prises permirent d’apporter l’eau en permanence au centre des villages, d’où elle fut distribuée entre les jardins de leurs pourtours. Ce dispositif qui marque toujours la physionomie des lieux habités a permis de travailler plus à la vigne, dont il facilita dès le début du XXe siècle le développement de la monoculture, ce qui permit d’entretenir une nombreuse population avant que le passage à la viticulture mécanisée ne contribue à l’exode rural, et cependant que la maîtrise du ruissellement échappe aujourd’hui aux habitants résiduels ainsi qu’aux résidents secondaires.